Sur vos écrans: changement d’ère pour la police

Alyzée Costes et Axel Granberger dans «Les papillons noirs»
Photo: NETFLIX Alyzée Costes et Axel Granberger dans «Les papillons noirs»

Virage social à Longueuil

Le directeur du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), Fady Dagher, amorce un changement d’ampleur au sein de ses équipes. Plutôt que la répression, celui-ci mise désormais sur la prévention et la concertation afin de changer radicalement la culture policière et, pourquoi pas, inspirer les autres services de police du Québec.

À l’heure de cette réorganisation profonde, par ailleurs soutenue financièrement par le gouvernement provincial, la série documentaire réalisée par Amélie Dussault embarque les téléspectateurs dans un quotidien à contre-courant, loin des idées reçues.

Ce qui interpelle en premier lieu en regardant Police avant-gardiste, c’est la nature même des opérations du SPAL. Selon la sergente Marie-Ève Cloutier, qui patrouille dans l’un des secteurs les plus occupés de Longueuil, la grande majorité de ses interventions relèvent aujourd’hui plus de problèmes sociaux que du criminel. Elle évoque un chiffre qui semble hallucinant : les trois quarts des appels qu’elle reçoit pendant ses heures de travail proviennent de citoyens en détresse, vulnérables et en proie à des problèmes de santé mentale.

Fady Dagher le dit lui-même, son personnel, qui s’attend à des interventions policières musclées « comme dans les films », est mal formé pour répondre aux nouveaux besoins croissants de la population. Le documentaire met, de fait, en lumière l’inadaptation évidente des politiques actuelles aux évolutions de la société.

Il est également intéressant d’entendre le directeur du SPAL souligner que dans un contexte généralisé de remise en question de la légitimité policière — avec les demandes de définancement, de démantèlement et de désarmement de la police, les accusations de profilage racial et de racisme systémique —, gagner la confiance des habitants tout en percevant une subvention publique de 3,6 millions de dollars pour mettre en place une police de concertation est très complexe. Mais face au travail titanesque qui l’attend, Fady Dagher reste optimiste et croit qu’à force d’entraide et de communication, une nouvelle police verra bientôt le jour.

 


Police avant-gardiste
ICI RDI, dès le 13 octobre à 20 h

 

Vue de l’étranger

La nouvelle série Netflix Belascoarán, PI retrace le parcours d’Héctor Belascoarán, qui quitte tout pour devenir détective privé. Nous sommes en 1970 à Mexico, et la capitale est rongée par la criminalité. Qu’importe, les créateurs de la série ont préféré l’humour au suspense pour raconter de façon hilarante, et non sans injures et mauvais coups, les péripéties de son protagoniste formidablement incarné par Luis Gerardo Mendez.

Sur Netflix toujours, la série française Les papillons noirs plonge le spectateur dans un univers aussi horrifique qu’érotique. Adrien, un écrivain en mal de succès (Nicolas Duvauchelle), est embauché par un vieil homme, Albert (Niels Arestrup), pour rédiger ses mémoires. Mais les révélations de ce dernier sont loin d’être anodines : plusieurs décennies auparavant, il formait un couple de tueurs en série avec sa compagne Solange. Captivé par son récit, Adrien ira-t-il jusqu’au bout de son livre ou dénoncera-t-il son mystérieux employeur à la police ?

 


Belascoarán, PI
Netflix, dès le 12 octobre


Les papillons noirs
Netflix, dès le 14 octobre

 

La Chine et le crédit social

Au sein de l’État policier chinois, les autorités ne sont jamais bien loin. Afin de mieux surveiller les moindres faits et gestes de sa gigantesque population, un système de crédit a même été instauré, et tout un chacun obtient une note en fonction de son comportement public, et très certainement intime. Pendant un an, le réalisateur du documentaire Ma femme a du crédit a ainsi filmé le quotidien de son épouse pékinoise, Lulu, ainsi que l’évolution très étrange de sa cote de crédit…

 


Ma femme a du crédit
ICI RDI, mardi 11 octobre à 20 h

À ne pas manquer

«La playliste»: un autre «jeune loup»…

Les séries de fiction qui racontent les débuts glorieux et les déboires de jeunes loups ayant mis au monde des entreprises technos qui ont chamboulé leur industrie et parfois nos habitudes de consommation se multiplient depuis un an. On pense à «WeCrashed» (Apple TV+) et à «Super Pumped» (Showtime). La proposition de cette nouvelle série suédoise du géant rouge est un peu différente puisqu’elle raconte l’histoire de la création et de l’essor de la plateforme Spotify et de l’un de ses cocréateurs, Daniel Ek, bien qu’il ne soit pas tombé en disgrâce… Reste à voir si l’exercice s’avère aussi «divertissant».

La playliste
Netflix, dès le 13 octobre


 

À voir en vidéo