«La fièvre du ballroom»: ils dansent

Les six épisodes suivent le parcours de Vanessa et Vincent, couple dans la vie et sur le plancher de danse depuis des années. 
Photo: Vrai Les six épisodes suivent le parcours de Vanessa et Vincent, couple dans la vie et sur le plancher de danse depuis des années. 

La danse sportive n’a pas toujours eu la reconnaissance qu’elle mérite comme… sport de compétition et, avouons-le, a été bien souvent qualifiée de forme artistique « quétaine ». Depuis quelques années, les nombreux télé-crochets consacrés à la danse (So You Think You Can Dance, Dancing with the Stars et la québécoise Révolution) participent à changer les perceptions du public envers cette discipline exigeante, au-delà des robes à froufrous et à paillettes.

Dans la docuréalité La fièvre du ballroom, l’ex-champion de danse sportive, chorégraphe et juge pour plusieurs émissions du genre Jean-Marc Généreux accompagne trois couples de professionnels de cette discipline dans leurs efforts pour s’améliorer et espérer remporter les plus grandes compétitions internationales, tout en arrivant à gagner leur vie de leur art, dans la mesure du possible. Les six épisodes suivent le parcours de Vanessa et Vincent, couple dans la vie et sur le plancher de danse depuis des années, de Jean-Philippe, ex-étoile montante de retour à la compétition, avec Fijie, danseuse accomplie néophyte du ballroom, et du duo « international » formé de Virginie, issue d’une famille de danseurs, et de son partenaire recruté en Ukraine.

Cette production scénarisée et réalisée par Christian Lalumière (Karaoké, Le retour du vinyle) suit les codes de la docuréalité « classique » avec son lot d’entrevues intimistes et d’incursions dans le quotidien des participants, tout en faisant la part belle aux numéros de danse, qui profitent d’une mise en scène plus stylisée. Ceux qui sont déjà conquis par cet art y trouveront leur compte, et les autres y prendront peut-être goût…

La fièvre du ballroom

Vrai, dès le 4 octobre

À voir en vidéo