«C’est comme ça que je t’aime» sacrée Meilleure série dramatique

L’équipe de la série «C’est comme ça que je t’aime» récoltait son prix dimanche soir, après en avoir remporté six au Gala de l’industrie, qui avait lieu jeudi, et trois au Gala d’ouverture, qui avait lieu plus tôt en journée dimanche.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir L’équipe de la série «C’est comme ça que je t’aime» récoltait son prix dimanche soir, après en avoir remporté six au Gala de l’industrie, qui avait lieu jeudi, et trois au Gala d’ouverture, qui avait lieu plus tôt en journée dimanche.

Refusant de chanter, de danser et de papillonner sous la direction de l’énergique Jean-Marc Généreux, Véronique Cloutier a voulu briser son image de gentille fille en annonçant que le 37e Gala des prix Gémeaux serait « scandalissimo ! » De quoi faire frémir tous les membres du bottin de l’UDA, dont Michel Charette, qui y est allé d’un mix de son pétage de coche du Bonheur et de sa crise de larmes de District 31.

« Les galas, ça va mal, les galas ne servent à rien, les galas vont mourir… si c’est la mort des galas, je vais en amener une couple dans la tombe avec moi », a annoncé la blonde animatrice tout de noir vêtue avant de se payer la tête de Florence Longpré, Vincent Leclerc, Jean-Philippe Dion, Christine Beaulieu et José Gaudet, qui a interrompu son discours pour lui dire que ce n’était pas méchant, mais rigolo. « C’est beige », a ajouté Guy Jodoin. Même Mani Soleymanlou s’est permis de donner quelques conseils.

« Je ne suis pas capable d’être pas fine, je vous aime trop. C’est vrai que la télé papillonne. Je vais donc faire une chorégraphie dont tout le monde se torche ! » Au lieu d’une Véro incisive, on a donc eu droit à une Véro avec des ailes de papillon chantant en compagnie de la gagnante de Canada’s Got Talent, Jeanick Fournier.

Après les 126 prix remis au Gala de l’industrie et au Gala d’ouverture, animés par Nicolas Ouellet jeudi et dimanche après-midi à l’Impérial, il ne restait plus que 17 prix à donner dimanche soir. Avec autant de prix distribués avant la grande soirée en direct du théâtre Maisonneuve, sur les ondes d’ICI Télé, plusieurs victoires paraissent moins éclatantes en direct.

C’est le cas notamment de C’est comme ça que je t’aime, sacrée Meilleure série dramatique. Les jours précédents, la série dramatique au décapant humour noir campée dans le Sainte-Foy (fantasmé) de l’Année de la femme avait remporté six prix techniques au Gala de l’industrie et trois autres au Gala d’ouverture, dont celui de la Meilleure réalisation (Série dramatique), pour Robin Aubert et Jean-François Rivard, celui du Meilleur texte (Série dramatique), pour François Létourneau, et celui de la Production s’étant la plus illustrée à l’étranger, pour un total de dix prix Gémeaux.

C’est aussi le cas de Format familial, animé par Sébastien Diaz et Bianca Gervais ; le power couple de Télé-Québec, qui ne compte plus les trophées gagnés hors d’ondes, était tout de même ravi de repartir avec le Gémeaux de la Meilleure animation (Magazine de services). Toujours du côté de l’animation, Pierre-Yves Lord a remporté la mise pour 100 génies (Jeu), Jean-René Dufort pour Infoman (Humour) et France Beaudoin pour En direct de l’univers-Spéciale jour de l’An (Série ou spéciale de variétés).

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Barbada

Cette dernière, qui a remercié toute son équipe et sa famille élargie, a reçu son trophée des mains de la flamboyante Gisèle Lullaby, gagnante du Canada’s Drag Race, car pour relever une soirée de variété, rien de mieux que des drag queens. « Ça, c’est de la variété ! », ont dit en chœur Rita Baga, Barbada et Mona de Grenoble, dont le numéro de lypsinc a ravi André Robitaille, avant de présenter la catégorie surnommée « Vedettes qui invitent d’autres vedettes ».

Cinq prix pour Audrey est revenue

 

Couronnés respectivement Meilleur premier rôle féminin (Comédie) et Meilleur premier rôle masculin (Comédie), Florence Longpré et Denis Bouchard ont permis à l’irrésistible Audrey est revenue de remporter ses quatrième et cinquième prix Gémeaux. Sacrée Meilleure comédie au Gala d’ouverture, la série y avait aussi récolté deux prix prestigieux, celui de la Meilleure réalisation (Comédie), pour Guillaume Lonergan, et du Meilleur texte (Comédie) pour Florence Longpré et Guillaume Lambert, pour un total de cinq Gémeaux. « Si c’est vrai que la télé papillonne, Guillaume Lonergan, tu papillonnes dans mon cœur », a dit Florence Longpré, qui a rendu hommage à celle qui interprète sa mère, Josée Deschênes, en partageant son prix d’interprétation avec elle.

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Florence Longpré

Élue Meilleure série dramatique, Nous, de Dominick Parenteau-Lebeuf, s’était distinguée en remportant les prix de la Meilleure réalisation série dramatique annuelle, pour Yannick Savard, et du Meilleur rôle de soutien féminin, pour Élise Guilbault, totalisant ainsi trois Gémeaux. Lauréate du prix de la Meilleure émission ou série d’entrevues ou talk-show, La tour avait également remporté deux prix plus tôt, celui de la Meilleure réalisation (Entrevues ou talk-shows), pour Esther Fortin, Noémie Jolicoeur-Laforest, Jill Niquet-Joyal, Olivier Roberge, et celui de la Meilleure animation dans la même catégorie pour Patrick Huard. L’animateur, retenu sur le plateau du premier long métrage de sa compagne, Anick Jean, a dit que ces prix bouclaient bien la boucle. Rappelons que Gildor Roy pilote maintenant La tour.

En plus des prix du Meilleur son (Fiction) et de la Meilleure musique originale (Fiction), remportés jeudi, le drame de Danielle Dansereau, Doute raisonnable, s’est distingué une troisième fois grâce au talent de Karelle Tremblay, qui a mis la main sur le Gémeaux du Meilleur rôle de soutien féminin (Série dramatique). Surprise, l’actrice a notamment remercié le réalisateur Claude Desrosiers. Du côté masculin, c’est Sylvain Marcel qui a remporté la mise pour Virage.

Acteurs comblés

 

Alors que Benoît McGinnis, qui interprète son fils dans Une autre histoire, avait remporté dans l’après-midi le prix du Meilleur rôle de soutien (Série dramatique annuelle), Marina Orsini est repartie avec celui du Meilleur premier rôle féminin (Série dramatique annuelle) pour son rôle d’Anémone/Manon. Son homologue masculin, Guy Jodoin, a été salué pour sa prestation dans Alertes.

Les Meilleurs premiers rôles féminin et masculin ont été attribués respectivement à Luc Picard, grâce à son rôle de professeur à qui on donnerait le bon Dieu sans confession dans Aller simple, et à Sandrine Bisson, émouvante veuve à la tête d’une ferme familiale dans Le temps des framboises.

« C’est la faute à Philippe Falardeau, ce prix-là, parce que sans lui, je ne serais pas là », a lancé l’actrice fébrile à l’endroit du réalisateur de la série de Florence Longpré et Suzie Bouchard.

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Sandrine Bisson

« J’aimerais remercier Bernard Dansereau, Annie Piérard et Étienne Piérard-Dansereau d'avoir écrit un aussi beau rôle et Yan Lanouette Turgeon, un réalisateur exceptionnel », a dit l’acteur, qui s’est dit « francoanxieux ». « Aimons notre langue ! » a-t-il conclu.

Pour sa part, Rosalie Vaillancourt s’est vu décerner le Gémeaux du Meilleur premier rôle pour une émission ou série produite pour les médias numériques (Comédie), Complètement lycée. « Un prix non genré », ont annoncé avec bonheur, Vanessa Destiné (Meilleure animation pour une émission ou série produite pour les médias numériques : Affaires publiques, Sport pour Décoloniser l’histoire) et Simon Boulerice (Meilleur texte jeunesse pour Six degrés), qui avaient remporté leur premier Gémeaux en après-midi.

Sans scandale

 

À la mi-temps, vêtu d’un veston rose — « un beau costume de papillon » dixit l’animatrice, Guillaume Lemay-Thivierge a surpris la salle en venant rappeler au public d’aller voter… pour le Prix du public.

Parlant de papillon, un présentateur ayant dû s’absenter, Véronique Cloutier a demandé à Jean-Philippe Wauthier, son animateur de substitution, d’aller en coulisses afin de se préparer à présenter un Gémeaux. Il est revenu sur scène vêtu de la robe noire et des ailes de papillon que l’animatrice portait lors du numéro d’ouverture.

« J’espère que tu ne “scrapperas” pas ma carrière télévisuelle », a dit Jean-Sébastien Girard à Isabelle Racicot avec qui il anime l’Après-Gala au moment de présenter le prix du Public, qui, une fois de plus, a été remporté par En direct de l’univers.

« N’oubliez pas, la télé papillonne », s’est écriée Véronique Cloutier en fin de gala. Promis, mais on tentera d’oublier son horrible chanson Velcro des papillons !

Liste des lauréats des 37es Prix Gémeaux

Émissions

Meilleure série dramatique : C’est comme ça que je t’aime

Meilleure série dramatique annuelle : Nous

Meilleure émission ou série d’entrevues ou talk-show : La tour

Interprétation

Meilleur premier rôle masculin (Série dramatique) : Luc Picard – Aller simple

Meilleur premier rôle féminin (Série dramatique) : Sandrine Bisson – Le temps des framboises

Meilleur premier rôle masculin (Série dramatique annuelle) : Guy Jodoin – Alertes

Meilleur premier rôle féminin (Série dramatique annuelle) : Marina Orsini – Une autre histoire

Meilleur premier rôle masculin (Comédie) : Denis Bouchard – Audrey est revenue

Meilleur premier rôle féminin (Comédie) : Florence Longpré – Audrey est revenue

Meilleur rôle de soutien masculin (Série dramatique) : Sylvain Marcel – Virage

Meilleur rôle de soutien féminin (Série dramatique) : Karelle Tremblay – Doute raisonnable

Meilleur premier rôle pour une émission ou série produite pour les médias numériques (Comédie) : Rosalie Vaillancourt – Complètement lycée

Animation

Meilleure animation (Humour) : Jean-René Dufort – Infoman

Meilleure animation (Série ou spéciale de variétés) : France Beaudoin – En direct de l’univers-Spéciale jour de l’An

Meilleure animation (Jeu) : Pierre-Yves Lord – 100 génies

Meilleure animation (Magazine de services) : Sébastien Diaz et Bianca Gervais – Format familial

Prix spécial

Prix Gémeaux du public Fonds Cogeco : En direct de l’univers

Tour d’horizon du Gala de l’industrie

Jeudi soir, en direct du Cinéma Impérial sur Radio-Canada.ca et la page Facebook des prix Gémeaux, Nicolas Ouellet a animé le Gala de l’industrie. Au cours de cette soirée, où le premier assistant réalisateur Frank Ruszczynski s’est vu décerner un Gémeaux pour l’ensemble de sa carrière, 63 récompenses ont été distribuées.

La deuxième saison de la comédie noire de François Létourneau, C’est comme ça que je t’aime, a été saluée par six prix : Meilleure direction photographique (Fiction) ; Meilleur montage (Fiction) ; Meilleurs décors (Fiction) ; Meilleurs maquillages / coiffures (Fiction) ; Meilleure distribution artistique (Fiction) ; et Meilleur thème musical (Toutes catégories).

La première saison du drame de Danielle Dansereau, Doute raisonnable, a pour sa part remporté deux prix : Meilleur son (Fiction) et Meilleure musique originale (Fiction). Quant à l’unique saison de Nuit blanche, de Julie Hivon, elle est repartie avec le Gémeaux de la Meilleure création de costumes (Fiction).

La Soirée Mammouth 2021 a mis la main sur six Prix Gémeaux, l’émission documentaire Seuls en a récolté quatre, tandis que le Bye Bye 2021 et Découverte en ont gagné trois chacune.

Découvrez la liste complète des lauréats et prix spéciaux du Gala de l’industrie sur le site des Gémeaux.

Quoi retenir du Gala d’ouverture ?

Dimanche après-midi, Nicolas Ouellet a animé le Gala d’ouverture des 37es prix Gémeaux du Cinéma Impérial sur les ondes d’ICI Artv. Parmi les 63 prix distribués, mentionnons le Gémeaux de la relève, remis à Shelby Jean-Baptiste, et celui de la Production s’étant la plus illustrée à l’étranger, remis une fois de plus à C’est comme ça que je t’aime. La série de François Létourneau a par ailleurs gagné deux autres prix : Meilleure réalisation (Série dramatique) et Meilleur texte (Série dramatique).

Quatre autres séries ont également remporté trois prix chacune. Audrey est revenue, de Florence Longpré et Guillaume Lambert, a reçu les Gémeaux de la Meilleure comédie, de la Meilleure réalisation (Comédie) et du Meilleur texte (Comédie).

Les Gémeaux de la Meilleure émission ou série originale produite pour les médias numériques (Dramatique), de la Meilleure réalisation pour une émission ou série originale produite pour les médias numériques (Dramatique) et du Meilleur texte pour une émission ou série originale produite pour les médias numériques (Dramatique) ont été attribués à Entrelacés, d’Erika Mathieu.

Les Gémeaux de la Meilleure émission ou série originale produite pour les médias numériques (Comédie), de la Meilleure réalisation pour une émission ou série originale produite pour les médias numériques (Comédie) et du Meilleur texte pour une émission ou série originale produite pour les médias numériques (Comédie) ont été décernés à De Pierre en fille, de Julianne Côté.

Enfin, Lou et Sophie, de Yannick Éthier, a remporté les prix de la Meilleure réalisation (Jeunesse Fiction), du Meilleur premier rôle féminin (Jeunesse) et du Meilleur rôle de soutien masculin (Jeunesse).

Découvrez la liste complète des lauréats et prix spéciaux du Gala d’ouverture sur le site des Gémeaux.



À voir en vidéo