Sur vos écrans: sous les projecteurs

Une scène tirée du documentaire «JFK Revisited: Through the Looking Glass» 
Photo: Showtime Une scène tirée du documentaire «JFK Revisited: Through the Looking Glass» 

Un autre regard

À l’heure où le complotisme fuse, le cinéaste Oliver Stone, qui sera par ailleurs à Québec le 15 juin pour une discussion publique, revient sur un événement majeur du XXe siècle qui suscita les théories les plus folles : l’assassinat du 35e président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy, au Texas en novembre 1963.

Si personne ne saura jamais ce qui s’est réellement passé, ou pas, et que cet assassinat continue de hanter la société américaine, Oliver Stone met en perspective plusieurs dossiers déclassifiés à la lumière d’un contexte plus vaste. Pour ce documentaire passionnant, le réalisateur a aussi fait appel aux acteurs Whoopi Goldberg et Donald Sutherland pour une narration très incarnée.

JFK Revisited: Through the Looking Glass (V.O.A., s.-t.f.)
Crave, dès le 13 juin
 

Jenny par elle-même

 

Jennifer Lopez est une performeuse hors pair. Chanteuse, danseuse et même actrice, l’une des icônes de la pop américaine se donne corps et âme depuis une trentaine d’années, et c’est justement cette ténacité que le nouveau documentaire-portrait de Netflix met en lumière. Avec pour point de départ sa performance à la mi-temps du Superbowl qu’elle partageait avec Shakira en 2020, on (re)découvre une artiste plus déterminée que jamais à montrer sa vraie nature.

Alors que sa vie privée — de ses relations aux spéculations incessantes sur son corps et son apparence — a toujours été surexposée et scrutée, J.Lo se réapproprie son image et son histoire grâce à ce documentaire, qui donne aussi la parole à ses proches, dont son conjoint, Ben Affleck.
 

Jennifer Lopez: Halftime
Netflix, dès le 14 juin

 

Un Beach Boy pas comme les autres

La série documentaire American Masters consacre un épisode à Brian Wilson, cofondateur du mythique groupe de surf rock The Beach Boys. Si leurs chansons sont encore entonnées à tue-tête des générations plus tard, l’histoire de ses membres reste moins connue, à l’ombre de l’aura des Beach Boys. C’est d’autant plus le cas pour l’auteur-compositeur-interprète à la santé mentale fragile aujourd’hui âgé de 80 ans.

Brian Wilson: Long Promised Road retrace ainsi le parcours d’un artiste unique, aussi prolifique qu’attachant. Le micro lui est tendu lors de précieuses entrevues-fleuves, qui permettent de mieux cerner sa personnalité. D’autres musiciens, comme Elton John, Bruce Springsteen et Linda Perry, ont aussi été interrogés afin de révéler son immense influence dans l’industrie. Ponctué par les mélodies indémodables du groupe californien, le documentaire se regarde comme si on ne se souciait plus du temps qui passe.


American Masters Brian Wilson: Long Promised Road
PBS, mardi 14 juin, 21 h
 

 

Retour chez les Tudors

The Crown, The King’s Speech ou encore Spencer… La famille royale est une source d’inspiration inépuisable pour les scénaristes de fiction. Cette fois, Anya Reiss, la créatrice de la série Becoming Elizabeth, fait un bond spectaculaire dans le passé, et plus précisément au XVIe siècle, en choisissant de raconter les jeunes années, et surtout l’ascension fulgurante, de la future reine Elizabeth I, dernière de la lignée des Tudors à trôner.

Le rôle principal est formidablement tenu par l’actrice d’origine allemande Alicia von Rittberg, qui réussit à donner à son personnage une complexité à la hauteur de la richesse historique. Becoming Elizabeth donne ainsi à voir au spectateur une femme forte, qui a su se démarquer dans un univers masculin, quelque part entre la politique et la guerre.

Becoming Elizabeth
Crave, volet Starz, dès le 12 juin

 

À ne pas manquer

Gens de « valeur »

Cette nouvelle série d’entretiens menés par Véronique Cloutier permet à une demi-douzaine de personnalités publiques de divers horizons de se confier avec une générosité parfois surprenante sur les tenants et aboutissants d’une valeur à laquelle la célèbre animatrice les identifie naturellement et qu’elles portent en elles, un peu, beaucoup, ou différemment qu’on pourrait l’imaginer. Ces entrevues divisées en trois segments d’intérêts inégaux —dont un consacré à des analyses synergologiques d’apparition média des invités, qui n’apporte pas grand-chose — donnent tout de même lieu à des moments de télé plutôt réussis et révélateurs des invités, dont Anaïs Barbeau-Lavalette, Yama Laurent, Louise Richer et Patrick Huard.

Valeur ajoutée
Véro.tv, dès le 15 juin



À voir en vidéo