«Climat: mon cerveau fait l’autruche»: nos pantoufles mentales

Un documentaire scrute les mécanismes de notre cerveau qui nous retiennent de changer nos habitudes.
Photo: Télé-Québec Un documentaire scrute les mécanismes de notre cerveau qui nous retiennent de changer nos habitudes.

Rien que le titre de ce documentaire produit par Arte donne le goût de l’éviter… Malgré la crise climatique qui devient de plus en plus urgente et menaçante, les êtres d’habitudes que nous sommes ne veulent pas être bousculés, encore moins savoir pourquoi nous refusons de changer notre façon de vivre. Pourtant, après s’être fait violence, il faut bien admettre que Climat. Mon cerveau fait l’autruche s’avère une démonstration efficace, accessible et par moments fort amusante des raisons scientifiques qui expliquent notre résistance aux changements nécessaires pour sauver notre planète.

Ce panorama bien vulgarisé par des études récentes et parfois passablement anciennes, mais toujours valables en neurosciences, explique comment notre cerveau réagit à toutes sortes de situations que l’on pourrait facilement remplacer par l’urgence climatique. Ainsi, des biais cognitifs tels que l’illusion positive et le biais de confirmation ont tendance à nous faire minimiser les conséquences du réchauffement de la planète. S’ajoute l’effet « spectateur », qui ralentit notre vitesse de réaction quand nous sommes en groupe plutôt qu’en solo.

Les résultats des recherches portant sur ces caractéristiques pas toujours rationnelles de notre cerveau arrivent à nous faire réaliser, à travers de rigolotes animations et par le biais d’explications accessibles de spécialistes, l’effet que ces dernières peuvent avoir sur nos comportements. En conclusion, des pistes de solution pratiques distillent l’espoir qu’il est encore possible d’agir sur ces mauvais plis, à condition de consentir quelques efforts.

Climat. Mon cerveau fait l’autruche

Télé-Québec, mercredi, 20 h ; en rediffusion jeudi, 14 h

À voir en vidéo