«Night Raiders» et «Scarborough» partent favoris aux prix Écrans

Le film dystopique autochtone Night Raiders et le drame de banlieue Scarborough décrochent 11 nominations chacun, notamment dans la catégorie du meilleur film.
Photo: Entract Films Le film dystopique autochtone Night Raiders et le drame de banlieue Scarborough décrochent 11 nominations chacun, notamment dans la catégorie du meilleur film.

Il n’y aura vraisemblablement pas de raz-de-marée québécois cette année au gala des prix Écrans du cinéma canadien. Le film dystopique autochtone Night Raiders et le drame de banlieue Scarborough décrochent 11 nominations chacun, notamment dans la catégorie du meilleur film. Ils seront en compétition dans cette catégorie avec Wildhood, le film québécois Les oiseaux ivres et La nuit des rois, une coproduction Canada-Côte d’Ivoire (avec la France et le Sénégal).

Les oiseaux ivres, d’Ivan Grbovic, est aussi en nomination pour les images de Sara Mishara, pour la direction artistique et le montage, ainsi que pour l’interprétation de Claude Legault et Marine Johnson.

L’Arracheuse de temps, de Francis Leclerc, est en nomination dans cinq catégories, notamment pour l’adaptation au cinéma du conte de Fred Pellerin, la direction artistique et les effets spéciaux.

Le Maria Chapdelaine de Sébastien Pilote obtient quatre nominations, essentiellement pour saluer les artisans qui ont recréé le Lac-Saint-Jean de 1910 — direction artistique, coiffure, costumes, maquillages.

Côté documentaires, Prière pour une mitaine perdue, de Jean-François Lesage, est en lice pour le meilleur long métrage et pour les images (en beau noir et blanc) de Marianne Ploska.

 

Par ailleurs, tous les finalistes dans la catégorie « court métrage de fiction » sont québécois : Fanni, Les filles ne marchent pas seules la nuit, In the Jam Jar, Ousmane et Les grandes claques — qui avait été présélectionné pour les Oscar cette année.

En télévision, la première saison de Sort Of, à la CBC, domine la liste des finalistes avec 13 nominations, dont celle pour la meilleure comédie télévisée et celle pour les meilleurs textes.

Laurence Leboeuf est en lice pour son interprétation dans la série hospitalière Transplant , qui est en nomination dans cinq catégories, dont « meilleure série dramatique ».

À cause de la pandémie, le gala a été diffusé en ligne au cours des deux dernières années, mais l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision affirme que la fête reviendra cette année à CBC et CBC Gem avec une émission préenregistrée d’une heure, le 10 avril.

Il n’y aura vraisembla-blement pas de raz-de-marée québécois cette année au gala

À voir en vidéo