Retour vers le passé pour l’émission «Star Académie»

Malgré un succès moins retentissant que les précédentes éditions l’année dernière, «Star Académie» sera de retour à compter de dimanche.
Photo: Éric Myre Malgré un succès moins retentissant que les précédentes éditions l’année dernière, «Star Académie» sera de retour à compter de dimanche.

Malgré un succès moins retentissant, l’année dernière, que celui des précédentes éditions, Star Académie sera de retour sur les ondes de TVA à compter de dimanche. Le premier gala marquera le retour de l’aspect téléréalité, qui avait fait le succès du télé-crochet au début des années 2000, mais qui avait été laissé de côté l’an passé dans un esprit de renouveau.

Les candidats seront de nouveau filmés 24 heures sur 24, sept jours sur sept, comme au temps de la première mouture animée par Julie Snyder entre 2003 et 2012. Les abonnés d’Helix Télé et de Vidéotron Mobile auront accès à ces images en tout temps sur le Web.

« Ça fait partie des classiques de Star Académie. L’an passé, les gens nous demandaient ça : ils voulaient avoir accès en direct à tout ce qui se passe dans l’académie. […] Et la nouveauté cette année, c’est qu’on met aussi des caméras dans les autobus et au studio MELS lors des répétitions », s’est enthousiasmé le producteur délégué, Jean-Philippe Dion, en point de presse jeudi.

Pour le reste, la prochaine saison ne devrait pas trop s’éloigner de celle de l’année dernière, qui avait surpris avec un virage très « champ gauche », tant par le profil des académiciens que par la facture visuelle des quotidiennes et des variétés.

Atteindre un public plus jeune

Cette métamorphose, qui a pour objectif avoué de toucher un public plus jeune, n’a pas permis de répéter l’exploit des premières saisons, l’an dernier du moins. Avec des chiffres oscillant entre 1,3 et 1,7 million de téléspectateurs le dimanche soir, Star Académie 2021 avait également fait moins bien que La Voix, qui frôlait les 2 millions de cotes d’écoute en moyenne lors de sa dernière saison sur les ondes de TVA.

« Star Académie a connu un franc succès l’an dernier. On était très heureux de voir que l’émission était toujours aussi rassembleuse et de voir qu’elle touche des publics de tous les âges. […] Alors c’est sans hésitation qu’il fallait revenir cette année avec Star Académie », a pourtant souligné en point de presse Nathalie Fabien, directrice principale, chaînes et programmation pour le Groupe TVA.

En français !

L’an passé, la plus grande liberté artistique accordée aux candidats leur avait permis de pousser la note en anglais plus souvent que par le passé. De quoiécorcher les oreilles de certains téléspectateurs.

Une situation impensable au temps de Julie Snyder, lorsque presque tous les académiciens chantaient en français lors de leur mise en danger, mais qui semble se répéter cette année.

Lors de la dernière phase des auditions, qui est diffusée cette semaine sur TVA, à peine la moitié des concurrents ont choisi d’interpréter une chanson dans la langue de Vigneault et de Charlebois.

« Le français a pris une place déjà importante la saison dernière, le français était toujours en majorité sur chacune des variétés. Serge Denoncourt va d’ailleurs monter un numéro qui rend hommage aux plus grandes chansons françaises cette saison-ci. Ça montre comment c’est important pour nous de transmettre ça », s’est défendu Jean-Philippe Dion après avoir été questionné sur le sujet par Le Devoir.

Invités de renom

Outre Serge Denoncourt, plusieurs artistes ont annoncé leur participation à l’aventure Star Académie. Ariane Moffat, Louis-Jean Cormier, Vincent Vallières et le rappeur FouKi se rendront à tour de rôle au manoir de Waterloo pour prodiguer des conseils aux jeunes académiciens au fil de la saison.

La chanteuse Laurence Nerbonne a quant à elle cosigné la chanson thème, alors que Daniel Bélanger sera le premier invité du gala de dimanche.

Qu’elle paraît loin, l’époque où plusieurs artistes étaient hésitants à l’idée de participer à Star Académie, écorchée pour son côté mercantile.

Lara Fabian occupera encore cette année le fauteuil de directrice de l’académie. L’interprète de Je t’aime a également été coach dernièrement à The Voice en France, où elle pouvait donner l’impression d’être parfois plus tranchée dans ses commentaires envers les candidats qu’à Star Académie. Faudrait-il y percevoir une différence culturelle ?

« Il y a une véritable volonté au Québec de faire ressortir la quintessence de tout ce qu’il y a de plus humain chez quelqu’un. Sur cette note-là, il peut y avoir une vraie différence. Mais pour ce qui est de mon approche, j’essaie toujours de me mettre au diapason de la personne qui est en face de moi. […] Donc je n’arrive pas vraiment à faire une différence territoriale », a-t-elle répondu jeudi, visiblement agacée par la remarque.

Gregory Charles et Guylaine Tremblay se joindront à la diva belge au sein du corps professoral, alors que Marc Dupré pilotera l’animation des galas dominicaux, où des artistes étrangers sont attendus.

La présence de Julien Clerc dans quelques semaines est déjà confirmée. Mitsou, elle, fera son grand retour sur scène avec un numéro haut en couleur rassemblant ses plus grands succès, nous promet-on.

Un studio sans public

Tout cela dans un studio sans public, pour le moment en tout cas, pandémie oblige. « On va suivre l’évolution de la pandémie et on ajustera. Mais dites-vous qu’on n’a pas laissé les gradins bien loin. Dès que quelqu’un va nous donner le go, on va remplir ça en 15 minutes », a lancé en guise de souhait Denis Dubois, vice-président Contenus originaux chez Québecor Contenu.

À voir en vidéo