«Un Québec toujours fou de ses enfants?»: il faut du temps pour grandir

Camil Bouchard fait le point sur l’enfance et l’éducation, 30 ans après son important rapport.
Photo: Téléfiction Productions inc. Camil Bouchard fait le point sur l’enfance et l’éducation, 30 ans après son important rapport.

Plus de souplesse et plus de bienveillance pour les familles, voilà ce que prescrit Camil Bouchard, qui revisite Un Québec fou de ses enfants, rapport clé qu’il a présidé sur le développement et le bien-être de l’enfant, à l’aulne d’un monde qui va s’accélérant. Si le chemin parcouru en 30 ans est spectaculaire, il reste que la flopée de programmes et de services ne suffit pas. Car la famille, en 2022, est essoufflée et stressée, en plus de faire face à des défis financiers et relationnels cornéliens, montre cette importante série.

Lieu de soins, la famille a besoin de temps pour s’épanouir. Elle a aussi besoin d’être soutenue partout où le bien-être de l’enfant est en jeu. En vérité, remarque Camil Bouchard, « les besoins des enfants n’ont pas changé. Mais on a surmultiplié les environnements où ils se retrouvent ». Accompagné de spécialistes de l’enfance, le psychologue cartographie un territoire qui s’est en effet remarquablement complexifié. Il le fait avec une intelligence fine, sans jargon, ou à peine, préférant convaincre par l’exemple et le gros bon sens.

Les six épisodes abordent tout autant la corvée des devoirs (si c’était à refaire, on enlèverait ça de la cour des parents, admet-il sans ambages) que les comportements à risque chez les ados ou la commission Laurent. Costaud ? Même pas, ça file tout naturellement. À la réalisation, Vanessa Boisset a trouvé un point d’équilibre en permettant aux parents de mettre leur grain de sel, tout en faisant appel à une armada d’enfants, qui apporte une adorable fraîcheur à cette précieuse somme réflexive.

 

Un Québec toujours fou de ses enfants ?

Savoir média, en ligne dès le 18 janvier ; les lundis à 20 h dès le 24 janvier

À voir en vidéo