«La vie devant moi»: la vie en partage

André Robitaille prête l’oreille à des jeunes atteints du cancer, et c’est lumineux.
Photo: ICI Télé André Robitaille prête l’oreille à des jeunes atteints du cancer, et c’est lumineux.

Ils se prénomment Loryanne, Vincent, Mélorie, Aidan, Arielle, Mégane, Rania et Valérie. Ils forment le cœur battant de La vie devant moi, qui suit un groupe de jeunes atteints du cancer lors d’un séjour de plein air. Tout au long de ce film poignant mais lumineux réalisé par Simon C. Vaillancourt, on est guidé par l’animateur et comédien André Robitaille, qui pose des questions avec sensibilité et qui, surtout, écoute.

André Robitaille avait déjà collaboré avec Simon C. Vaillancourt. Habitué de mener des entrevues, l’animateur d’Entrée principale et des Enfants de la télé possède en parallèle une expérience qui faisait de lui un candidat idéal pour recueillir avec le tact requis les réflexions et les confidences de ces jeunes. Le contexte proposé plut également à André Robitaille. En effet, randonnées en canot sur lacs et rivières, et descentes de rapides et camping étaient au programme : on ne pouvait pas être plus éloigné des entretiens réalisés dans le confort feutré d’un studio.

De fait, l’un des aspects qui frappent le plus dans La vie devant moi, et une bonne partie de cela est sans nul doute imputable au lien de confiance qu’André Robitaille a su tisser, est la teneur très franche des propos. La qualité d’écoute a aussi certainement joué un rôle. « Souvent, à la fin des entrevues, je les remerciais pour ce qu’ils venaient de m’apprendre sur la vie par leur partage, raconte Simon C. Vaillancourt. Ils ont une couple de décennies de moins qu’André et moi, mais ils nous en ont tellement appris, avec leur résilience. Ils ont une maturité époustouflante. »

La vie devant moi

ICI Télé, le 27 novembre, 22 h 30 ; en rattrapage sur Tou.tv

À voir en vidéo