«Battlefield 2042» n’est qu’à quelques retouches d’être le jeu tant attendu par les fans de la série

Le nouvel opus de DICE est chaotique, exaltant et hilarant, mais parfois gâché par ses nombreux bogues.
Photo: Electronic Arts Le nouvel opus de DICE est chaotique, exaltant et hilarant, mais parfois gâché par ses nombreux bogues.

Disons-le d’emblée, Battlefield 2042 fait figure de retour en force pour la populaire série de jeux de tir. Ce nouvel opus des studios DICE est chaotique, exaltant et hilarant, soit tout ce qu’un Battlefield devrait être. Il n’est qu’à quelques retouches d’être l’expérience tant attendue par les fans.

Battlefield 2042, c’est en quelque sorte trois jeux en un, ou du moins trois concepts de jeu : le classique All-Out Warfare et les petits nouveaux Hazard Zone et Portal.

Composé des indémodables Conquest et Breakthrough, All-Out Warfare propose sept énormes cartes sur lesquelles s’affrontent jusqu’à 128 joueurs. Conquestest synonyme d’un chaos à 360 degrés typique des Battlefield, alors que Breakthrough en offre une version plus « organisée » avec une ligne de front compréhensible que les attaquants repoussent à mesure qu’ils capturent des objectifs. On adore.

Hazard Zone oppose huit équipes de quatre joueurs chargées de récupérer des disques de données dans des satellites écrasés un peu partout sur la carte. En plus des joueurs adverses dont il faut se méfier, chaque site d’écrasement est aussi gardé par des « bots » qui tirent à vue. Disques en main, on « gagne » la partie en quittant les lieux dans un héliporteur très contesté qui ne visite la carte que deux fois par ronde. Si on rate le vol ou qu’on meurt avant de monter à bord, c’est foutu. Les disques qu’on emporte rapportent des crédits àdépenser sur de l’équipement pour les rondes suivantes. On aime le concept, mais on trouve la boucle de jeu peu gratifiante pour l’instant.

Dans Portal, les joueurs pourront revisiter d’anciens jeux Battlefield rematricés, ou encore créer des expériences uniques en décidant eux-mêmes des règles du jeu. Par exemple, en faisant s’affronter des soldats de la Deuxième Guerre mondiale et des troupes modernes. L’avenir de la franchise passerait-il par cette rejouabilité quasi infinie ? À voir.

Autre nouveauté pour la série : les traditionnelles « classes » de combattants sont remplacées par une série de « spécialistes » possédant des gadgets uniques. L’une peut planer d’un objectif à l’autre avec son « wingsuit », un autre peut rapidement atteindre les hauteurs avec son grappin, une autre encore peut brièvement voir les ennemis à travers les murs avec ses lunettes, et ainsi de suite. Reste à voir si tout cela sera équilibré, et de quelle façon ce sera déployé. Chose certaine : on a droit à une tonne d’options de personnalisation pour accommoder tous les styles de jeu.

Cela dit, ce ne serait pas un vrai Battlefield sans un lancement raboteux, et on ne peut passer sous silence les nombreux problèmes qui gâchent parfois l’expérience. Ceux-ci vont du plus petit bogue d’affichage au crash le plus complet du jeu. On se considère comme chanceux d’avoir été épargné par les pires problèmes, ce qui n’est pas le cas de nombreux joueurs. Battlefield 2042 aurait certainement profité de quelques mois de développement supplémentaires, mais la majorité de ses problèmes peuvent être résolus par des retouches qui, on l’espère, viendront rapidement. Ses fondations sont néanmoins les plus solides depuis au moins Battlefield 4 et on croit que l’expérience ne fera que s’améliorer avec le temps.

 

Battlefield 2042

★★★★

Développé par DICE et publié par Electronic Arts. Offert pour PlayStation 4 et 5, Xbox Series S et X, Xbox One et PC.

À voir en vidéo