Vivre à trois

Cette série israélienne pose un regard tendre et acéré sur le quotidien de trois jeunes autistes.
Photo: CBC Gem Cette série israélienne pose un regard tendre et acéré sur le quotidien de trois jeunes autistes.

Avant la touchante série américaine Everything’s Gonna Be Okay ou la charmante téléréalité australienne Love on the Spectrum, il y a eu On the Spectrum, l’attachante dramédie israélienne sortie dans l’ombre de la populaire série Netflix Atypical. Et pourtant, cette production singulière, lauréate du Grand Prix du festival Séries Mania de Lille en 2018, pose un regard on ne peut plus tendre et acéré sur le quotidien de trois jeunes adultes autistes — Zohar, Ron et Amit — qui vivent en colocation.

La voici offerte au Canada, grâce à CBC Gem, qui en a acquis les droits après une belle moisson de prix, dont des prix d’interprétation au Festival de télévision de Monte-Carlo pour Naomi Levov (Zohar) et Niv Majar (Ron), auxquels on ne peut qu’applaudir tant les acteurs se sont intensément investis dans leur rôle respectif. Ben Yosipovich (Amit) complète ce trio sans le déparer. Autour d’eux gravitent des proches, des soignants, des collègues ou des voisins que l’on suit à travers leur prisme, selon le vœu de la scénariste et idéatrice, Dana Idisis, qui a voulu rendre hommage à son frère autiste en imaginant une série dont lui et ses pareils seraient le centre.

À la réalisation, Yuval Shafferman s’est arrangé pour ne pas déroger à cette règle en collant sa caméra à l’énergie de chacun. Cela donne tantôt des scènes frénétiques, voire chaotiques, tantôt des scènes contemplatives, quasi suspendues dans un temps qui n’appartient qu’à eux trois. Celles-ci s’enchaînent avec naturel, à quelques grincements près, si bien que l’ensemble dégage une bienveillance exempte d’enflure ou de mollesse.

On the Spectrum

CBC Gem, dès le 26 novembre

À voir en vidéo