«Pico Park»: plus on est de fous…

Capture d'écran de «Pico Park»
Photo: Teco Park Capture d'écran de «Pico Park»

Trouver un jeu vidéo coopératif pour un groupe de plus de quatre joueurs s’avère vite un casse-tête. D’un petit développeur indépendant japonais nous vient enfin une solution pour nos soirées d’automne animées : Pico Park, un jeu de casse-tête pour deux à huit joueurs qui nous a fait rire à en pleurer… et aussi hurler de rage.

En ligne ou rassemblés devant la télévision, les joueurs, armés de leur manette, doivent collaborer pour résoudre une foule d’énigmes toutes plus intéressantes que les autres. À un moment, on contrôle chacun son petit personnage, on fait la courte échelle à un coéquipier pour atteindre un objectif ou on pousse de toutes nos forces sur un obstacle. À un autre, on contrôle tous le même personnage, à tour de rôle ou tous à la fois.

La clé est donc de communiquer. Il suffit d’un seul joueur inattentif pour faire tomber à l’eau nos plans pourtant si bien ficelés. En découlent des fous rires, des cris et, souvent, des doigts qui pointent vers le coupable. Heureusement, les énigmes de Pico Park sont découpées en courts niveaux qu’on peut vite recommencer… une fois nos yeux rieurs promptement essuyés.

Une récente soirée peut en témoigner : ce petit jeu du développeur indépendant Teco Park peut vite devenir addictif. « Un autre essai ! » « Un dernier niveau ! » On aura entendu ces mots bien plus d’une fois.

Nos petits bonshommes font parfois preuve d’un grand travail d’équipe pour vaincre les obstacles qui se dressent entre eux et la victoire.

On pense à ces délicieux niveaux dans lesquels nos six avatars étaient attachés l’un à l’autre. Quelques joueurs devaient faire un grand saut dans le vide pour attraper une clé alors que les autres, haut perchés, devaient les assurer. Un acte de confiance… ou de folie extrême. On se remémore aussi avec le sourire ces niveaux où voler en formation à bord de petits avions rudimentaires relevait de la haute voltige.

Mais voilà, ces petits monstres pixélisés tombent aussi à leur perte, puisque la gravité joue parfois des tours. C’est par contre dans l’échec qu’on a eu le plus de plaisir.

Sorti il y a un bon moment sur la Nintendo Switch et maintenant offert pour quelques dollars sur Steam avec un mode multijoueur en ligne, on trouve des similitudes entre Pico Park et le jeu phénomène Among Us. Un moyen de se retrouver ensemble après une trop longue période passée chacun de son côté.

Et cette fois ce sera, on espère, en personne.

Pico Park

★★★ 1/2

Conçu et édité par Teco Park. Offert pour Nintendo Switch et PC Windows (Steam).

À voir en vidéo