«Sort of»: en transition

Sabi cherche un sens à son existence et pense en avoir trouvé un quand une personne très chère lui propose de partir vivre avec elle  à Berlin, cela au moment même où sa mère, en apparence plutôt conservatrice, vient de découvrir la nature de son identité.
Photo: CBC HBO Max Sabi cherche un sens à son existence et pense en avoir trouvé un quand une personne très chère lui propose de partir vivre avec elle  à Berlin, cela au moment même où sa mère, en apparence plutôt conservatrice, vient de découvrir la nature de son identité.

Les personnages trans ou non binaires sont de plus en plus nombreux dans les productions télévisuelles, mais sont rarement au centre de celles-ci. C’est pourquoi la comédie dramatique canadienne Sort of fait figure d’exception, son personnage central étant non binaire, c’est-à-dire qu’il ne s’identifie pas strictement en tant que femme ou homme, mais bien quelque part entre les deux, ou un mélange des deux.

Cette information n’est jamais donnée de façon explicite dans les premiers épisodes où l’on découvre Sabi (épatant Bilal Baig, également cocréateur et coscénariste de la série). Elle n’est pas nécessaire pour s’attacher au protagoniste et comprendre sa réalité : la vingtaine bien entamée, d’origine pakistanaise, travaillant tantôt dans un bar LGBTQ de Toronto, tantôt comme « nanny » des enfants gâtés d’une famille progressiste de la Ville Reine, colocataire avec sa sœur très ambitieuse et fraîchement célibataire après avoir découvert les infidélités de son petit ami. Sabi cherche un sens à son existence et pense en avoir trouvé un quand une personne très chère lui propose de partir vivre avec elle  à Berlin, cela au moment même où sa mère, en apparence plutôt conservatrice, vient de découvrir la nature de son identité.

Le destin fera bifurquer la trajectoire de Sabi comme celle des gens de son entourage, eux aussi, à leur façon, dans une période de transition qui les fera peut-être grandir sans pathos ni clichés. C’est là l’une des grandes réussites de cette comédie réaliste naviguant habilement entre les moments drôles et dramatiques et qui mérite amplement le détour.

 

Sort of

CBC Gem, dès le 5 octobre

À voir en vidéo