«Lake»: passer comme une lettre à la poste

«Lake» est un jeu relaxant pour les personnes qui veulent s’éloigner du chaos de la vie urbaine.
Photo: Whitethorn Game «Lake» est un jeu relaxant pour les personnes qui veulent s’éloigner du chaos de la vie urbaine.

Vous avez envie de tout plaquer et de laisser le brouhaha de la vie urbaine derrière vous ? Plus facile à dire qu’à faire, on comprend. Mais voici un jeu qui pourrait bien vous en offrir un avant-goût.

Lake raconte l’histoire de Meredith Weiss, une informaticienne quadragénaire surmenée qui, en 1986, retourne dans sa ville natale de Providence Oaks qu’elle a quittée 22 ans plus tôt pour faire des études en informatique au MIT. Pendant deux semaines, elle remplace son père comme facteur de la ville pour permettre à ses parents de prendre des vacances. Son bref passage l’amène à retrouver de vieux amis, à s’en faire de nouveaux et à se demander si elle devrait rester dans ce petit coin de pays ou revenir à sa vie d’avant, en ville.

Véritable carte postale, Providence Oaks est une collection de maisons pittoresques, de jolis arbres en abondance, de routes tranquilles, le tout percé d’un grand lac à l’eau brillante. Y livrer le courrier est en quelque sorte une mécanique de jeu commode pour la visiter et nous présenter vite fait ses habitants, et ça marche. On ne fera pas que leur apporter lettres et colis, non plus. Dans cette ville tissée serrée, le facteur fait aussi toutes sortes de commissions.

Par contre, livrer le courrier est aussi la partie la plus faible de la boucle de jeu. On doit livrer, jour après jour, un certain nombre de lettres et de colis. Une tâche répétitive exécutée avec une lenteur assommante. Oui, Lake embrasse à dessein un rythme lent, à l’image de Providence Oaks, mais était-il nécessaire que Meredith marche d’un pas aussi lent ? On passe plus de la moitié du temps de jeu à réaliser cette tâche fastidieuse qui ne fait pas avancer le récit. Lake a bien su capturer l’ambiance d’une vie paisible dans une petite ville rurale, mais Providence Oaks a souvent des airs de ville fantôme. Il y a peu ou pas de vie dans ses rues lorsqu’on les parcourt derrière notre volant.

Sur sa route, Meredith croisera, entre autres, sa meilleure amie d’enfance, un fermier qui est aussi DJ à la radio locale, une jeune propriétaire d’un tout nouveau club vidéo, une dame âgée et ses innombrables chats et un bûcheron soucieux du paysage. Ces personnages sont somme toute bien écrits et les dialogues véhiculent bien leur personnalité. On hésite quand même entre dire que leur jeu est ordinaire, ou qu’ils jouent à merveille des gens ordinaires.

Notre choix de répliques déterminera comment Meredith sera perçue par les autres. Notre protagoniste sera aussi invitée à participer à des activités après ses quarts de travail. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, le choix nous appartient, avec de potentielles romances à la clé.

Cela dit, il n’y aura aucun mystère à élucider, aucune intrigue surprise ne nous attendra dans ce petit coin de l’Oregon. Notre séjour passera comme une lettre à la poste.

 

Lake

★★★

Développé par Gamious et publié par Whitethorn Digital. Offert pour XBox et PC (Steam, Epic Game Store).

À voir en vidéo