​Sur vos écrans: place au théâtre!

Rose-Anne Déry incarne Émilie dans la pièce «Hurlevents» de Fanny Britt, dont la captation est présentée à Artv.
Photo: Artv Rose-Anne Déry incarne Émilie dans la pièce «Hurlevents» de Fanny Britt, dont la captation est présentée à Artv.

De la scène à l’écran

La dernière année et demie d’« encabanement » que nous avons connue a donné un nouveau souffle à la diffusion de théâtre à la télévision, plus particulièrement sur les ondes de Télé-Québec, qui nous a offert le Petit Prince musical du TNM, Les Hardings d’Alexia Bürger, la pièce documentaire L’assemblée et la très populaire Face cachée de la lune de Robert Lepage, livrée en direct du Diamant par son auteur et Yves Jacques. La chaîne publique québécoise poursuit cette louable mission en proposant aux téléspectateurs une autre performance théâtrale en direct, cette fois donnée par l’unique Guylaine Tremblay.

L’actrice souvent choisie « artiste préférée » du public jouera le solo Les étés souterrains, que lui a écrit le dramaturge Steve Gagnon. La pièce a d’abord été étrennée sur la scène du théâtre La Licorne, dans une mise en scène d’Édith Patenaude, au printemps dernier, tout juste après la réouverture timide des salles de spectacle. À guichets fermés, il va sans dire.

Guylaine Tremblay y incarne une professeure d’histoire de l’art qui passe ses étés en Provence. Elle profite de la vie et fait ce qui lui plaît, jusqu’à ce que le malheur vienne changer la trajectoire de son existence. La pièce, dont la mise en scène et le texte ont été adaptés pour le petit écran, sera également assortie d’une introduction et d’un entracte qui permettront aux téléspectateurs de découvrir la genèse de l’œuvre à travers des échanges entre l’interprète, la metteuse en scène et le dramaturge.

Une autre professeure figure parmi les personnages de Hurlevents, pièce de Fanny Britt créée au théâtre Denise-Pelletier en janvier 2018 qui a droit elle aussi à son adaptation au petit écran, cette fois pour le compte d’Artv. Catherine Trudeau reprend son rôle de professeure de littérature qui analyse les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë avec ses étudiants. Elle en retrouvera certains à l’occasion de la fête soulignant le départ à l’étranger de l’une d’entre eux, Émilie (Rose-Anne Déry), dont le destin et celui de ses proches font écho à l’œuvre étudiée. La pièce très librement inspirée du chef-d’œuvre de la littérature anglaise fait la part belle à une langue décomplexée, vibrante comme ses personnages qui vivent des dilemmes personnels auxquels on peut facilement s’identifier, peu importe son âge.

 
Les été souterrains
Télé-Québec, samedi, 20 h et dimanche, 20 h 30, puis à telequebec.tv. 

Hurlevents
Artv, lundi, 20 h​
 

Compétition voyageuse

La prémisse de la nouvelle téléréalité originale de la chaîne Évasion fait forcément penser un peu à l’une des productions pionnières du genre, The Amazing Race, mais avec des ambitions un peu plus modestes. Comme dans la série américaine (qui compte maintenant 32 saisons), les équipes concurrentes de la Course aux vacances doivent se livrer à une foule d’épreuves qui font appel à leurs connaissances générales et à leurs compétences physiques, à leur agilité et à leur rapidité d’exécution dans un rallye qui les entraîne dans les splendeurs naturelles d’un coin du Québec. Anaïs Favron anime cette compétition qui se promène dans une dizaine de régions de la province et offre la chance aux grands gagnants de remporter un gros lot certes moins généreux que celui d’Amazing Race, mais non moins mérité.

La course aux vacances
Évasion, mercredi, 21 h

«Sérieux» retour

Un peu plus de six ans après avoir quitté le Daily Show, ce bulletin de nouvelles satirique qui lui a survécu à l’antenne de Comedy Central, l’humoriste, acteur et commentateur politique Jon Stewart est de retour à la barre d’une autre émission qui traite d’actualité avec humour, mais cette fois-ci, de façon plus sérieuse. Chacun des épisodes (lancés toutes les deux semaines) de ce magazine d’affaires publiques aux contours comiques sera consacré à un seul et unique problème qui préoccupe nos voisins du Sud. Et souvent pas qu’eux. L’éloquent et irrévérencieux animateur abordera ce sujet unique à travers des entrevues menées avec des personnes touchées ou qui peuvent apporter des pistes de solution. Pour patienter entre les épisodes, la production propose également un balado en lien avec les thèmes abordés.

The Problem with Jon Stewart
AppleTv+, dès le 30 septembre 

La foraine et la bourgeoise

Les séries de fiction italiennes portant le sceau de Netflix sont de qualité et d’intérêt variables, mais elles s’avèrent souvent des plaisirs coupables pas piqués des vers. Ce Luna Park, comédie dramatique aux accents mélodramatiques et rétro, narre la rencontre déterminante d’une jeune femme élevée au sein d’une famille de forains avec une autre issue d’un clan fortuné, qui se découvrent des affinités, et très probablement un passé commun. La bande-annonce laisse deviner leurs liens et la teneur prévisible de l’ensemble de la série, mais on peut s’y risquer, au risque de soupirer…

Luna Park
​Netflix, dès le 30 septembre
 

À voir en vidéo