Les séries dramatiques dominent les prix Gémeaux

La productrice de «District 31», Fabienne Larouche, lors de la remise d’un des trois prix que la série a remportés dimanche soir, soit Meilleure série dramatique annuelle, Meilleur texte et Meilleur premier rôle masculin.
Photo: Eric Myre La productrice de «District 31», Fabienne Larouche, lors de la remise d’un des trois prix que la série a remportés dimanche soir, soit Meilleure série dramatique annuelle, Meilleur texte et Meilleur premier rôle masculin.

« On fait quoi maintenant ? » a demandé Véronique Cloutier en ouverture du 36e gala des prix Gémeaux, 555 jours après le début officiel de la pandémie. Eh bien, célébrons notre télévision, qui, « fidèle, fière, rassembleuse », nous promet plus que jamais que tout ira mieux demain. « Demain, il fera beau, alléluia », comme dans l’émouvante chanson d’Étienne Coppée, entendue dans le dernier épisode de M’entends-tu ?, qu’il a joliment reprise en compagnie d’Élisapie Isaac et de Tom-Éliot Girard au début de la cérémonie placée sous le signe de la diversité culturelle et sexuelle. « L’amour, c’est pour tout le monde », a résumé l’animatrice, moins baveuse qu’à l’accoutumée.

Malgré le bonheur des artistes de se retrouver ensemble, il n’était pas question de ne pas respecter les règles sanitaires. Tous les présentateurs se tenaient à bonne distance les uns des autres et, comme Véronique Cloutier l’a fait remarquer en blaguant sur le fait que certains avaient pu économiser sur une tenue de gala, une seule personne par émission pouvait monter sur scène récupérer son prix. Dans certains cas, c’était le producteur qui allait représenter le gagnant. Hormis Fabienne Larouche, fière productrice de District 31, ce ne sont pas tous les gens de l’ombre qui parviennent à briller sur scène. On repassera pour le glamour…

Alors que plusieurs s’attendaient au sacre de la dernière saison de l’excellente série policière Faits divers, de Joanne Arseneau et Stéphane Lapointe, qui menait la course avec 18 nominations, c’est la dernière saison des Pays d’en haut, nommée 12 fois, qui a remporté le plus grand nombre de prix Gémeaux… hors d’onde. De fait, c’est vendredi soir que la série historique a récolté cinq prix, Meilleurs décors (fiction), Meilleure création de costumes (fiction), Meilleure musique originale (fiction), Meilleur thème musical (toutes catégories) et Meilleur son (fiction), lors du Gala de l’industrie animé par Alice Pascual et Richardson Zéphir sur le site et la page Facebook des Gémeaux.

Suivant Faits divers avec 16 nominations et totalisant quatre Gémeaux, la bouleversante série Bête noire a remporté deux prix dimanche soir, celui de la Meilleure série dramatique et celui du Meilleur premier rôle féminin (série dramatique) pour Isabelle Blais. Samedi soir, au Gala d’ouverture, animé par Chantal Lamarre sur ICI Artv, la série avait reçu deux premiers prix : Meilleure réalisation (série dramatique) pour Sophie Deraspe et Meilleur texte (série dramatique) pour Patrick Lowe et Annabelle Poisson.

« J’ai gagné mon premier Gémeaux hier ! Je ne sais pas quoi faire ! » s’est exclamée Isabelle Blais, en faisant référence au Prix du meilleur rôle de soutien féminin (série dramatique annuelle) pour L’échappée ; l’actrice, qui a rendu hommage à son père, a notamment salué la finesse des auteurs et le talent et la sensibilité de la réalisatrice.

Autre grande favorite avec 12 nominations, la dernière saison de M’entends-tu ?, comédie aussi hilarante que déchirante, est également repartie avec quatre prix, celui de la Meilleure comédie, dimanche soir, et ceux de la Meilleure réalisation (comédie) pour Guillaume Lonergan, du Meilleur texte (comédie) pour Florence Longpré et Pascale Renaud-Hébert, samedi soir, ainsi que du Meilleur montage pour Justin Lachance, vendredi.

Toujours aussi populaire dans le cœur des spectateurs avec son début de saison fulgurant, la série de Luc Dionne, qui a mis la main sur le Gémeaux du Meilleur texte (série dramatique annuelle) samedi, District 31, nommée 14 fois, est repartie avec deux autres prix : Meilleure série dramatique annuelle et Meilleur premier rôle masculin (série dramatique annuelle) pour l’interprète de Bruno Gagné, Michel Charette. Faits divers a décroché le même nombre de trophées vendredi soir : Meilleurs maquillages/coiffures (fiction) et Meilleure distribution artistique (fiction).

Nouveautés primées

Toujours du côté de la fiction, trois nouvelles séries se sont démarquées grâce à la qualité de leurs interprètes : Patrick Senécal présente, Meilleur premier rôle masculin (série dramatique) pour Théodore Pellerin (la veille, Anne-Marie Cadieux remportait aussi le Gémeaux du Meilleur rôle de soutien féminin – série dramatique) ; Escouade 99, Meilleur premier rôle masculin (comédie) pour Guy Jodoin ; et L’œil du cyclone, Meilleur premier rôle féminin (comédie) pour Christine Beaulieu.

Recevant pour la première fois un prix pour ses talents comiques, Guy Jodoin, qui s’est empressé de dire au réalisateur du gala Daniel Vigneault qu’il allait prendre plus d’une minute pour son discours de remerciement, a annoncé qu’il allait remettre son prix à son partenaire de jeu Mickaël Gouin. « Laissez les séries respirer », a-t-il ordonné en parlant des séries démolies par la critique ou souffrant de mauvaises cotes d’écoute.

Après une saison mouvementée pour Marie-Luce, Maude Guérin a reçu le Gémeaux du Meilleur premier rôle féminin (série dramatique annuelle) pour 5e rang ; samedi, c’est son confrère Frédéric Millaire-Zouvi, le peu futé Jean-Michel, qui s’était illustré en gagnant le Gémeaux du Meilleur rôle de soutien masculin (série dramatique annuelle).

« Ça n’a pas été facile pour les ados, mais là, ostie, prenez votre vie et savourez-la ! » s’est écriée Maude Guérin après un discours senti où elle a remercié tous les artisans de la série, son amoureux et son fils.

Du côté des variétés, La tour et Les chefs ! ont respectivement gagné les Gémeaux de la Meilleure émission ou série d’entrevues ou talk-show et de la Meilleure téléréalité. Samedi, La tour avait aussi remporté le prix de la Meilleure animation (émission ou série d’entrevues ou talk-show) pour Patrick Huard et Meilleure réalisation (entrevues ou talk-show). Pour sa part, Les chefs ! avait remporté le prix de la Meilleure animation (téléréalité).

Du côté des animateurs, sans surprise, France Beaudoin a mis la main sur deux Gémeaux, celui de la Meilleure animation (série ou spéciale de variétés) pour En direct de l’univers, spéciale du jour de l’An, ainsi que celui de la Meilleure spéciale de variétés ou des arts de la scène, et celui de la Meilleure animation pour une émission ou série produite pour les médias numériques (variétés, magazine) pour La commande culturelle – « son premier petit projet de pandémie ». Couronnée Meilleure série de variétés ou arts de la scène samedi, En direct de l’univers s’est vu remettre le prix Gémeaux du public Fonds Cogeco.

« Merci d’avoir fait en sorte que la COVID n’ait pas eu raison de l’amour, de la solidarité et de la créativité », a dit la bienveillante animatrice.

Christian Bégin et le tandem Pier-Luc Funk et Sarah-Jeanne Labrosse sont respectivement repartis avec les prix de la Meilleure animation (magazine d’intérêt social) pour Y a du monde à messe (sacré Meilleur magazine d’intérêt social vendredi) et de la Meilleure animation (jeunesse) pour La soirée Mammouth 2020.

L’avant-veille, La soirée Mammouth 2020 s’était illustrée en remportant quatre autres prix : Meilleure émission ou série jeunesse (divertissement), Meilleure réalisation jeunesse (divertissement/magazine), Meilleur habillage graphique (toutes catégories) et Meilleure composante numérique pour une émission ou série (jeunesse).

En début de soirée, les membres de l’équipe féminine de hockey, grandes championnes de JO de Tokyo, sont apparues sur scène pour remettre à David Arsenault, Danny Desriveaux, Bruno Heppell, Didier Orméjuste, Matthieu Proulx et Pierre Vercheval le Gémeaux de la Meilleure animation ou équipe d’animation (sports ou loisirs) pour Football de la NFL.

Deuxième gala covidien dans l’histoire des Gémeaux, cette sage cérémonie, où des artistes ont salué les gens de l’ombre au cours d’un sympathique segment préenregistré, ne passera certainement pas à l’histoire avec ses remerciements consensuels, sa mise en scène rigide mais fonctionnelle et ses numéros d’humour qui ne levaient pas. À la veille des élections, Michel Charette, Patrick Huard et Isabelle Blais ont pris la peine de rappeler aux politiciens qu’il était important de parler de santé de mentale en tout temps : « Il faut que les babines suivent les bottines », a résumé l’actrice.

Les lauréats des 36es prix Gémeaux

Émissions

Meilleure série dramatique : Bête noire

Meilleure série dramatique annuelle : District 31

Meilleure comédie : M’entends-tu ?

Meilleure émission ou série d’entrevues ou talk-show : La tour

Meilleure téléréalité : Les Chefs !

Interprétation

Meilleur premier rôle masculin (série dramatique) : Théodore Pellerin – Patrick Senécal présente

Meilleur premier rôle masculin (série dramatique annuelle) : Michel Charette – District 31

Meilleur premier rôle masculin (comédie) : Guy Jodoin – Escouade 99

Meilleur premier rôle féminin (série dramatique) : Isabelle Blais – Bête noire

Meilleur premier rôle féminin (série dramatique annuelle) : Maude Guérin – 5e rang

Meilleur premier rôle féminin (comédie) : Christine Beaulieu – L’oeil du cyclone

Animation

Meilleure animation (série ou spéciale de variétés) : France Beaudoin – En direct de l’univers, spéciale du jour de l’An

Meilleure animation (magazine d’intérêt social) : Christian Bégin – Y’a du monde à messe

Meilleure animation (jeunesse) : Pier-Luc Funk et Sarah-Jeanne Labrosse – La soirée Mammouth 2020

Meilleure animation ou équipe d’animation (sports ou loisirs) : David Arsenault, Danny Desriveaux, Bruno Heppell, Didier Orméjuste, Matthieu Proulx, Pierre Vercheval – Football de la NFL

Meilleure animation pour une émission ou série produite pour les médias numériques (variétés, magazine) : France Beaudoin – La commande culturelle

Prix spécial

Prix Gémeaux du public Fonds Cogeco : En direct de l’univers


Cinq prix pour «Les pays d’en haut» au Gala de l’industrie

Vendredi soir, en direct des studios Les 7 doigts, Alice Pascual et Richardson Zéphir ont animé le Gala de l’industrie où l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a distribué 64 prix. La cérémonie était diffusée sur le site et la page Facebook des Gémeaux.

La dernière saison des Pays d’en haut a été couronnée de cinq prix : Meilleurs décors (fiction), Meilleure création de costumes (fiction), Meilleure musique originale (fiction), Meilleur thème musical (toutes catégories) et Meilleur son (fiction).

Je m’appelle humain, documentaire de Kim O’Bomsawin sur la poète Joséphine Bacon, a récolté pour sa part quatre prix : Meilleure émission ou série documentaire (biographie ou portrait), Meilleure réalisation documentaire (biographie ou portrait, arts et culture, nature, sciences et environnement), Meilleur son (magazine, affaires publiques, documentaire, toutes catégories) et Meilleure musique originale (documentaire).

La série documentaire De garde 24 / 7, le Bye Bye 2020 et le documentaire Les poussières de Daech ont chacun remporté trois prix.

Enfin, Enquête, Faits divers, FLQ – La traque, Format familial, Infoman 2020, Le dernier vol de Raymond Boulanger et 100 génies sont repartis avec deux prix chacun.

Découvrez la liste complète des lauréats et prix spéciaux du Gala de l’industrie sur le site des Gémeaux.


Trois prix pour «Je voudrais qu’on m’efface» et «Sainte Marie-Josée» part en croisade

Samedi soir, c’était au tour de Chantal Lamarre d’animer la Gala d’ouverture des 36e prix Gémeaux. Au cours de cette cérémonie, diffusée sur ICI Artv en direct des studios Les 7 doigts, ce sont 64 prix qui ont été remis, permettant à 100 génies, Enquête, Format familial, Je voudrais qu’on m’efface et Les poussières de Daech de remporter chacun un total de trois Gémeaux.

Outre Je voudrais qu’on m’efface, Sainte Marie-Josée part en croisade a raflé trois prix parmi les séries originales produites pour les médias numériques ce soir-là. Onze productions ont pour leur part récolté chacune deux trophées : 100 génies, Bête noire, Bye Bye 2020, Dounia, Entre deux draps, Jenny, La tour, Les beaux malaises 2.0, M’entends-tu ?, On parle de santé mentale et Six degrés.

Découvrez la liste complète des lauréats et prix spéciaux du Gala d’ouverture sur le site des Gémeaux.

 



À voir en vidéo