«Game Builder Garage»: de joueur à créateur

«Game Builder Garage» a ses limites et on n’y
bâtira pas le prochain grand hit triple A, mais on en tirera
une base solide en programmation…sans jamais écrire
une ligne de code!
Photo: Nintendo «Game Builder Garage» a ses limites et on n’y bâtira pas le prochain grand hit triple A, mais on en tirera une base solide en programmation…sans jamais écrire une ligne de code!

Qui a dit qu’apprendre à programmer son premier jeu vidéo devait être ennuyant ? Avec Game Builder Garage, Nintendo offre un fantastique outil d’apprentissage qui est non seulement facile d’approche pour les débutants, mais aussi capable de créer de petits jeux d’une complexité étonnante… Le tout sur une console portative !

Offert seulement pour la Nintendo Switch, Game Builder Garage offre deux modes de création distincts : un mode guidé, où au travers de sept leçons on crée autant de jeux tout en apprenant à maîtriser les concepts de base de la programmation, et un mode libre dans lequel on peut laisser notre imagination seule nous guider.

Les sept leçons du premier mode durent chacune entre 45 et 90 minutes. Bob, un point bleu qui nous sert de professeur, nous guide au travers de créations de plus en plus complexes, allant du simple jeu de plateforme en deux dimensions aux jeux plus complexes en trois dimensions. Ici, pas besoin de savoir programmer. Plutôt que d’avoir à écrire des lignes de code, Game Builder Garage représente chaque concept de programmation par des « Nodons », d’adorables petites créatures pleines de personnalité.

Par exemple, pour afficher l’avatar d’un joueur dans notre monde virtuel, on place, à partir de l’outil de programmation, un Nodon personnage au centre de l’écran. Mais comment le faire bouger ? On retourne dans l’outil d’édition et on branche à notre personnage un Nodon qui représente la croix directionnelle. Voilà ! On peut maintenant contrôler son personnage. Et impossible de se tromper : les instructions de Bob sont claires et, surtout, amusantes. Entre les tutoriels, de petits jeux-questionnaires testent les connaissances qu’on a acquises lors de la leçon précédente, aidant à les solidifier.

Le mode libre permet de créer sans être tenu par la main, ainsi que de télécharger les créations d’autres joueurs. Dommage, par contre, qu’il n’y ait pas moyen de découvrir ces créations à partir du jeu. Nintendo ne semble pas vouloir porter la tâche d’avoir à modérer sa plateforme. Pour télécharger un jeu dans Game Builder Garage, donc, son créateur doit obligatoirement nous partager un code qui y est associé.

Heureusement, des forums de partage de créations ont été mis en place par la communauté naissante des « game builders ». Le site MyGarage.game, par exemple, comptait, au moment où ces lignes étaient écrites, déjà des centaines de jeux à télécharger.

Certes, Game Builder Garage a ses limites et on n’y bâtira pas le prochain grand hit triple A, mais on en tirera une base solide en programmation… sans jamais écrire une ligne de code ! On le recommande chaudement, tant pour les plus jeunes que pour les plus vieux. Et lorsque viendra le moment de pousser la passion un peu plus loin, il sera toujours possible de partir à la découverted’autres outils plus complexes, comme les moteurs Unity, Unreal ou Game Maker.

 

Game Builder Garage

★★★★

Conçu et édité par Nintendo. Offert pour Nintendo Switch seulement.



À voir en vidéo