«Secrets des profondeurs»: histoire lacustre

Cette équipe étoile ne fait pas
des «flammèches» de complicité à
l’écran, mais s’avère fort efficace pour
retrouver les traces de restes de
bateaux, d’avions ou de véhicules de
contrebande.
Photo: Unis Cette équipe étoile ne fait pas des «flammèches» de complicité à l’écran, mais s’avère fort efficace pour retrouver les traces de restes de bateaux, d’avions ou de véhicules de contrebande.

En quelques séries documentaires, toutes diffusées à Historia, le recherchiste passionné d’histoire maritime Samuel Côté est devenu auprès du public le « chasseur d’épaves » du Saint-Laurent, même s’il ne plonge pas lui-même pour confirmer ses hypothèses. Dans cette nouvelle production, cette fois relayée par Unis, il fait équipe avec le plus connu des plongeurs-caméramen du Québec, le Madelinot Mario Cyr, pour découvrir les vestiges de notre histoire qui dorment au fond de quelques lacs et une rivière (Richelieu) de la province.

Cette équipe étoile ne fait pas des « flammèches » de complicité à l’écran, mais s’avère fort efficace pour retrouver les traces de restes de bateaux, d’avions ou de véhicules de contrebande, voire celles d’un phare et même des armes datant de la Seconde Guerre mondiale, tous enfouis dans la vase de plans d’eau plus ou moins célèbres, dans toutes sortes de conditions météorologiques, même hivernales. Ils sont aidés dans leur mission par les témoignages des gens du coin, ceux-ci les guidant dans leurs recherches des fonds lacustres afin de mieux  connaître ces terrains à explorer, pour la plupart neufs pour eux.

C’est sans doute la plus grande réussite de la série : réussir à créer un lien « tangible » et parfois même émotif entre les souvenirs d’anciens, les ouï-dire et les rumeurs qui se colportent de génération en génération, la recherche documentaire plus classique, historique, et la cueillette d’artéfacts sur le terrain. Appelons ça de l’histoire vivante et remuante, comme les eaux qui l’ont gardée cachée longtemps.

Secrets des profondeurs

Unis, lundi, 20 h, rediffusion, jeudi, 22 h 30 et sur tv5unis.ca

À voir en vidéo