«Sauver Notre-Dame»: au chevet d’un joyau patrimonial

Construit comme un suspense, ce documentaire aux images spectaculaires nous entraîne dans le ventre de la cathédrale tandis qu’une course contre la montre est lancée pour la sécuriser.
Photo: TV5 Construit comme un suspense, ce documentaire aux images spectaculaires nous entraîne dans le ventre de la cathédrale tandis qu’une course contre la montre est lancée pour la sécuriser.

Une des scènes les plus touchantes de Sauver Notre-Dame met en scène son architecte en chef parmi les statues géantes de Viollet-le-Duc qui veillaient jadis sur la flèche, détruite dans le grand incendie du 15 avril 2019. La veille, Philippe Villeneuve confiait avoir pleuré de rage devant les écueils minant la sécurisation de la cathédrale de Paris. Mais à cet instant précis, malgré la charge émotionnelle gigantesque, « insupportable », diront certains, Philippe Villeneuve comprend que le génie des bâtisseurs de Notre-Dame court dans les veines de ceux qui sont aujourd’hui à son chevet.

Construit comme un suspense, ce documentaire aux images spectaculaires nous entraîne dans le ventre de la cathédrale tandis qu’une course contre la montre est lancée pour la sécuriser. Chaque geste est pesé dans cet environnement où l’effondrement et l’empoisonnement au plomb guettent. Dans ce chantier où le risque fait l’objet de calculs incessants, un même impératif unit les « rebâtisseurs » : celui de rendre ce trésor patrimonial au monde « tel qu’il l’était avant ».

Spectaculaire hommage au savoir-faire français, ce film, qui était de la sélection du FIFA, se colle littéralement à la mission de Philippe Villeneuve, qui vit, mange, boit et respire Notre-Dame depuis le drame. Les cinéastes Quentin Domart et Charlène Gravel se tiennent à la hauteur des travailleurs dans un corps à corps admiratif, que la narration emphatique de Philippe Torreton vient en quelque sorte sceller. Une inspirante leçon de persévérance collective dont il reste encore plusieurs pages à écrire.

 

Sauver Notre-Dame

TV5, le jeudi 15 avril, 19 h

À voir en vidéo