​Sur vos écrans: ça remue et ça chauffe!

Une dame vend des piments au marché d’Oaxaca.
Photo: TV5 Une dame vend des piments au marché d’Oaxaca.

Loin, loin de la ville

La dernière année aura donné à plusieurs l’envie de quitter la grande ville pour se trouver un havre de paix quelque part en périphérie ou un peu plus loin, dans une région rurale. Deux émissions dévoilées cette semaine semblent faire écho, de façon bien différente, à cet élan vers les grands espaces, là où on a un peu plus le temps de vivre.

La docusérie Le grand move, réalisée et animée par Mariloup Wolfe, présente quelques valeureux qui ont entrepris une telle démarche, avant la pandémie. Chaque épisode suit une famille habitant dans un grand centre urbain ou dans sa banlieue qui a fait le choix d’aller installer ses pénates en région, dans l’espoir d’améliorer sa qualité de vie, de moins courir après chaque minute de la journée, et dans certains cas, de mieux arriver à joindre les deux bouts. On est ainsi témoins des différentes étapes de ces projets en apparence un peu fous, souvent plus complexes (et déchirants) qu’imaginés, qui semblent toutefois très raisonnables à mesure qu’on découvre les aléas de la vie urbaine de ces couples souvent au bord de l’épuisement. Une émission qui en inspirera peut-être quelques-uns.

Photo: Canal Vie La docusérie «Le grand move», réalisée et animée par Mariloup Wolfe

Ce sont sans aucun doute d’autres gens qui pourraient être interpellés par le projet mis en lumière dans Terre sauvage. Cette autre série documentaire s’intéresse à l’initiative de Lucas, que les fidèles d’Historia ont pu découvrir dans la téléréalité Le lot du diable en 2018, un jeune issu de la ville qui depuis une dizaine d’années s’est fait homme des bois. Avec ses acolytes Gwenaël et Alain , il travaille à ériger un village autosuffisant écotouristique en pleine forêt dans le parc La Vérendrye afin d’y vivre avec un groupe de vivalistes et leur famille, à l’année.

La première année de cette aventure ambitieuse, voire utopique, entreprise par de jeunes adultes désireux de vivre en harmonie avec la nature, en adoptant le mode de vie des « anciens », est racontée sans fard au fil des dix épisodes. Sans tenter d’adoucir ni de dramatiser à outrance les épreuves que traversent ces « colons »nouveau genre, pour qui, on le devine, l’expérience ne sera pas aussi concluante qu’imaginée.



Le grand move / Terre sauvage
Canal Vie, lundi, 19 h 30 / Historia, vendredi, 21 h 
  

Passion brûlante

Photo: TV5

La mode des sauces piquantes et de la culture de piments qui réchauffent a gagné le Québec depuis quelques années, après des siècles de cuisine pas tellement relevée… Il n’est donc pas surprenant que cette passion pour ces fruits « brûlants » fasse l’objet d’un documentaire d’ici. Julien Fréchette, que l’on a découvert comme réalisateur dans un registre plus grave (Le prix des mots, Ma guerre), s’intéresse au phénomène des « chiliheads », ces amateurs de piments forts, dont plusieurs développent des variétés qu’ils souhaitent toujours plus piquantes. Le film nous entraîne au Mexique, en Inde, à Trinidad et Tobago à la découverte de l’histoire de ce fruit originaire d’Amérique du Sud qui a voyagé de par le monde grâce aux oiseaux et aux colonisateurs, de ses propriétés chimiques et culinaires singulières et des sensations contradictoires qu’il provoque chez ceux qui le consomment.



Chiliheads, fous des piments forts
TV5, mardi, 19 h, et dès maintenant à Tv5unis 

Le chemin d’un président tout-puissant


Vladimir Poutine mène les destinées politiques de la Russie depuis plus de 20 ans. Pour le commun des Occidentaux, il reste un personnage énigmatique, dont les méthodes fortes, parfois très fortes, pour maintenir sa place au pouvoir, rappellent celles des dirigeants du pays qui l’a vu naître, l’Union soviétique. Cette courte série documentaire britannique dresse un portrait fascinant de cet homme politique qui a su tabler sur son passé d’espion de seconde zone pour se construire et pour gravir les échelons du pouvoir. 

Photo: Télé-Québec

Les trois épisodes misent sur une mine d’images d’archives surprenantes (dont une entrevue du principal intéressé tournée alors qu’il conduit dans les rues de Saint-Pétersbourg) et surtout sur les témoignages éclairants d’anciens collègues espions, politiciens et les proches de ceux-ci (dont la fille d’Eltsine), de journalistes et de dissidents (toujours vivants…) qui illustrent comment Poutine a réussi à se « réinventer » quand sa carrière battait de l’aile, et surtout comment il a imposé son autorité comme président tout-puissant.


Poutine, l’espion devenu président
Télé-Québec, lundi à mercredi, 20 h 

À ne pas manquer

Toute une reine du rock’n’roll

Tina Turner n’a pas eu une vie de tout repos, c’est le moins que l’on puisse dire. Une enfance extrêmement pauvre, une carrière entamée très jeune, une énergie de feu, un partenaire de scène et époux violent, puis une renaissance musicale à l’âge mûr. Dans ce documentaire biographique tout ce qu’il y a de plus classique, servi par d’abondantes archives de toutes les époques, celle qui est née dans les champs de coton du Tennessee, aujourd’hui citoyenne suisse et resplendissante octogénaire, raconte son histoire de battante et comment elle a su faire sa place, se défaire de ses chaînes et reprendre les devants de la scène en faisant la musique qu’elle aime.

​Tina
​HBO et Crave, samedi, 20 h

Le visionnement de la semaine

Deuxième tour


Télé-Québec met en ligne cette semaine quelques webséries québécoises fort réussies, qui ont eu droit à une première diffusion ailleurs et dont il a déjà été question dans ces pages : Meilleur avant, Les fleuristes, La loi, c’est la loi. La chaîne propose heureusement un peu de neuf avec les deuxièmes saisons de L’arène, qui raconte toujours le parcours accidenté d’une aspirante rappeuse, et de Téodore pas de H, savoureuse incursion dans la tête d’un trentenaire atteint d’un TDA sans H qui retourne à l’école terminer ses études secondaires. Ce deuxième effort, toujours concocté par le réalisateur Julien Hurteau et l’actrice et dramaturge Nathalie Doummar, nous fait cette fois entrer également dans l’esprit encombré et troublé de la flamme (et ex-conseillère pédagogique) de Téodore, Agate, pas de H.

Telequebec.tv, dès le 29 mars