«Félix, Maude et la fin du monde»: l’apocalypse qui lie et délie

La série en dix courts épisodes raconte les aventures de ces «derniers humains» dans ce monde peut-être moins désert qu’ils ne le pensent.
Photo: Radio-Canada La série en dix courts épisodes raconte les aventures de ces «derniers humains» dans ce monde peut-être moins désert qu’ils ne le pensent.

Comment réagirait-on si du jour au lendemain, en se réveilllant, on constatait que tous les humains ont tout simplement disparu de la surface terrestre et qu’on est fin seul dans ce monde ? La websérie de Michel Brouillette et Stéphanie Perreault (Les bogues de la vie) donne un aperçu d’une réaction fort probable pour plusieurs à travers le personnage de Félix (Jean-Carl Boucher). Celui-ci, un vingtenaire pas trop vaillant, se montre d’abord un peu satisfait de cette solitude qu’il vit dans une relative abondance, réfugié qu’il est dans son ancienne école secondaire avec des réserves de nourriture et quelques divertissements. Mais il en vient à désespérément rechercher des survivants.

Il n’est pas tout seul, finalement, puisqu’on découvre au deuxième épisode Maude (Sarah Keita, une recrue convaincante à l’écran), plus organisée, soucieuse et curieuse des raisons qui ont provoqué cette « éclipse » de l’humanité, survenue le jour d’une éclipse solaire. Elle finit par rencontrer Félix, avec qui elle n’a pas grand-chose en commun, sinon le besoin d’être avec quelqu’un.

La série en dix courts épisodes — servie par la réalisation sobre du duo Dan et PAG (Germain s’éteint), alors que le sujet appelle pourtant une certaine grandiloquence, et un scénario naviguant habilement entre le tragique de la situation et des situations comiques — raconte les aventures de ces « derniers humains » dans ce monde peut-être moins désert qu’ils ne le pensent. Celles-ci mettront en relief leurs propres travers et ceux qui animent notre société, même dans un monde non apocalyptique.

 

Félix, Maude et la fin du monde

Tou.tv, dès le 17 mars

À voir en vidéo