Dany Turcotte se vide le coeur

Dany Turcotte (à droite), accompagné de l'animateur Guy A. Lepage
Photo: Pénélope Roy Dumouchel / Radio-Canada Dany Turcotte (à droite), accompagné de l'animateur Guy A. Lepage

Après 16 ans et demi sur un « hot seat », ce sont les commentaires insultants à son égard sur les médias sociaux qui auront eu raison du « fou du roi » de Tout le monde en parle, a révélé Dany Turcotte lors de son ultime passage à l’émission, dimanche.

« J’étais fatigué de toute cette haine-là », a lâché M. Turcotte, invité à expliquer pour une première fois publiquement sa démission de la populaire émission dominicale de Radio-Canada. Dans son dernier passage, par moments teinté d’émotion, l’humoriste a expliqué que les insultes formulées sur les médias sociaux ont fini par nuire à son moral, et à le pousser vers la sortie.

« Ça fait 16 ans et demi que je suis ici, dans un hot seat [sur la sellette], un poste polarisant, dans chaque saison, j’avais 4, 5 affaires comme ça. Je recevais des bêtises pendant 5, 6 jours. […] J’en avais plein mon casque », a indiqué Dany Turcotte, précisant qu’il avait mis à peine cinq minutes à écrire sa lettre de démission.

Insultes à profusion

L’ex-fou du roi a donné quelques exemples de commentaires désobligeants reçus par l’intermédiaire des réseaux sociaux, comme ce message d’un troll lui indiquant que « les cordes sont en rabais chez Rona », parmi d’autres messages de nature homophobe.

« J’ai l’impression qu’il va falloir faire quelque chose avec les médias sociaux. Il y a vraiment un problème. Je pense qu’on pourrait donner des cours dès le primaire, comment gérer ça les médias sociaux, parce que, dans la vie, tu ne peux pas te promener, puis aller voir quelqu’un juste à côté et lui dire “décalisse, le fif”. Ça ne se fait pas. »

Se disant « perturbé » par la controverse engendrée par une blague faite sur le plateau de l’émission, l’humoriste Dany Turcotte a annoncé il y a deux semaines qu’il abandonnait définitivement sa place à l’émission. Dans l’émission précédente, le coanimateur avait demandé à Mamadi III Fara Camara, l’homme faussement accusé de tentative de meurtre sur un policier après avoir été arrêté pour un simple contrôle routier : « Est-ce que vous allez encore utiliser un cellulaire au volant ? » Encore troublé par les événements, le principal intéressé lui avait répondu, très sérieusement, ne jamais avoir utilisé son téléphone en conduisant. La plaisanterie n’a pas bien passé auprès du public, de l’aveu même de Dany Turcotte, qui s’est rapidement excusé.

« Moi, dans ma famille, on dédramatise comme ça, avec l’humour. Dans tous les pires drames de nos vies, la première réaction est de faire des blagues. Je pensais le faire sourire, simplement, pour rappeler l’origine de cette affaire-là », a-t-il expliqué dimanche, revenant sur la controverse.

Confiance ébranlée

Le fou du roi a perdu confiance en son rôle au fil des critiques, a-t-il expliqué, et sentait le besoin de tourner sa langue 15 fois dans la bouche avant de faire une blague. Sa position de farceur était d’autant plus difficile à tenir qu’en l’absence de public, pendant la pandémie, les gags semblaient tous tomber à plat.

« J’avais l’impression qu’il faisait -40 dans le studio, quand je disais une blague c’était comme de la glace qui sortait de ma bouche. »

L’entrevue s’est poursuivie avec la diffusion des meilleures interventions de Dany Turcotte à Tout le monde en parle, notamment la révélation de son homosexualité, ainsi que la fois où il a reçu un baiser de l’actuel premier ministre Justin Trudeau. Ce dernier lui avait préparé une carte pour souligner son départ de l’émission, dimanche.

Dans un moment d’émotion, le duo Lepage-Turcotte a souligné l’importance du thème de l’homosexualité du coanimateur, rappelant les moments où le fou du roi a essuyé des commentaires moqueurs sur sa sexualité sur le plateau. Son « coming out », en 2005, a suscité une vague de sympathie du public. « C’est comme sortir de la honte, je me dis, je suis comme ça. »

L’animateur Guy A. Lepage est seul à la barre du rendez-vous télévisuel dominical depuis les événements, et le restera au moins jusqu’à la fin de la saison.