Tous genres unis

Sébastien Huberdeau et Mylène Mackay dans l'épisode «Seule» de la série d'anthologie «Patrick Sénécal présente»
Photo: Philippe Bosse / Zone 3 Sébastien Huberdeau et Mylène Mackay dans l'épisode «Seule» de la série d'anthologie «Patrick Sénécal présente»

Thriller psychologique, fantastique, horreur, humour noir — voici en résumé le menu de Patrick Senécal présente, série d’anthologie réalisée par Stéphane Lapointe (Faits divers), dont 3 des 10 épisodes d’une vingtaine de minutes ont été présentés lors d’un visionnement de presse mardi matin.

« J’aimerais vous dire que c’est mon idée, mais c’est Michael Mosca, l’un des producteurs exécutifs de la série, avec qui j’avais un projet qui n’a pas abouti, qui, frustré de ne pas avoir travaillé avec moi, a eu cette idée de faire une série d’anthologie avec des épisodes courts fermés. J’aimais l’idée parce qu’ayant fait du long métrage, qui est un peu proche du roman, j’allais pratiquer quelque chose proche de la nouvelle », a expliqué Patrick Senécal lors d’une conférence de presse, en spécifiant que le titre était aussi l’idée de Mosca.

Avec son titre et son générique rappelant ceux de la série Ray Bradbury présente (The Ray Bradbury Theater) et Alfred Hitchcock présente (Alfred Hitchcock Presents) — « J’ai voulu mythifier Patrick ! » a lancé le réalisateur —, cette série d’anthologie originale de Club illico s’adresse à un jeune public adulte friand des American Horror Story, Black Mirror et, plus près de nous, Terreur 404.

« L’étrange, le bizarre, le mystérieux m’attirent depuis longtemps ; c’est le genre que je consomme le plus ; j’aime avoir peur, confie Stéphane Lapointe. Quand j’ai appris que ce projet était en chantier, j’ai tout de suite su que c’était pour moi. Je suis allé voir la productrice Diane England pour la convaincre que j’étais l’homme de la situation, et elle m’a cru ! »

Infernal duo

Il y a fort à parier que les nostalgiques de La cinquième dimension (The Twilight Zone), Au-delà du réel (The Outer Limits) et Bizarre, bizarre (Tales of the Unexpected) trouveront leur compte dans Patrick Senécal présente. Les amateurs d’horreur bien sanguinolente risquent cependant de trouver le tout un peu sage puisque, d’emblée, Patrick Senécal et Stéphane Lapointe, heureux de pouvoir enfin travailler ensemble, n’ont pas voulu emprunter cette voie-là.

« Je ne suis pas fou, je sais comment ça marche. Je me suis dit que, si c’était aussi trash que mes romans, ça ne passerait pas. On a donc préféré y aller dans l’ambiance, dans l’émotif. Évidemment, s’il y a un meurtre, il faut le montrer, il faut qu’il y ait du sang. Si les amateurs de genre ont l’impression qu’on n’a pas osé montrer quelque chose, c’est plate », confirme l’auteur.

« On aimait mieux créer des tensions psychologiques plutôt que d’aller dans le trop graphique. D’ailleurs, on sait que c’est plus effrayant quand on ne voit pas la bibitte. On a voulu rester élégants et class, pas série B », renchérit le réalisateur.

« Show ambitieux au budget serré » — pour reprendre les mots du réalisateur —, Patrick Senécal présente a tout de même du panache grâce à la plume de l’auteur, qui signe de courts récits efficaces solidement ancrés dans une réalité tour à tour sombre, inquiétante et cauchemardesque, et à l’inventivité de Stéphane Lapointe. « Stéphane a eu des idées visuelles pour installer un mood. Cela prouve qu’il s’investit dans l’histoire, qu’il n’applique pas bêtement mon scénario, qu’il lui donne une couleur qui lui est propre. »

Par ailleurs, on retrouve aux maquillages et effets spéciaux Rémy Couture (La reine rouge, websérie de Patrick Senécal) et à la direction photo Vincent Gonneville (La maison des folles, websérie de Mara Joly), qui assurent une unité visuelle.

À l’écran, on voit notamment Mylène Mackay et Sébastien Huberdeau dans Seule, où un tueur en série perturbe les habitants d’une ville tranquille ; Théodore Pellerin et Anne-Marie Cadieux dans Audition, où la fiction et la réalité se confondent ; ainsi que Lou-Pascal Tremblay et Erich Preach dans Sans génie, où un aspirant chanteur voit ses vœux réalisés par un génie malicieux qui prend tout au pied de la lettre.

Les cinq premiers épisodes seront disponibles sur Club illico dès jeudi. La série n’étant pas encore terminée, il faudra attendre l’automne pour voir les cinq autres épisodes.

 

Patrick Senécal présente

Dès le jeudi 25 février, sur Club illico

À voir en vidéo