«Adaptation»: l’après-COVID selon Boucar

Photo: Pvp

Appliquer les freins pour se replier aura été la première chose que la pandémie nous aura forcés à faire avant de changer le cours de nos quotidiens depuis rythmés par les caprices de la COVID-19. Que restera-t-il de ces existences confinées ? Du masque à la bise, en passant par nos villes malades de béton, nos outrages environnementaux et notre course vaine à la performance, le sagace Boucar Diouf passe tout, tout, tout au crible de sa logique imparable dans Adaptation, un lucide documentaire alliant science et bienveillance.

Entouré de jeunes, ceux-là mêmes qui hériteront de ce monde plombé, l’humoriste et animateur rappelle que la COVID-19 est un avertissement. Il resterait de 350 000 à 460 000 virus à découvrir ; ça fait beaucoup de pathogènes pour prendre la relève. Aussi bien se servir de celui qui passe comme levier, croit Diouf, qui a visiblement beaucoup réfléchi à son sujet avant de se lancer. À la réalisation, lisse mais chaleureuse, Karina Marceau met l’accent sur le dialogue qui s’installe, conférant aux idées discutées une aura de consensus éclairé des plus rafraîchissante.

Jamais angélique, mais résolument optimiste, ce documentaire donne envie de retrouver notre monde en mieux, expurgé de ses excès négatifs, mieux arrimé à l’humain. Tout le talent de Boucar Diouf tient exactement dans ce petit espace qu’il dessine sans jamais rien forcer, par la seule force d’échanges curieux et ouverts. En ces temps où la coronafatigue fait des ravages, Adaptation oppose l’espoir salutaire d’un monde plus solidaire. Une belle leçon d’humilité et de résilience.

Adaptation

ICI Tout.tv, dès le 22 janvier ; aussi diffusé à ICI Télé le samedi 30 janvier, 22 h

À voir en vidéo