​Sur vos écrans: télé réconfort

Chacun des huit épisodes de la docuréalité «Unité canine» présentera des cas particuliers qui nécessitent l’intervention de chiens pisteurs lors de patrouilles ou d’opérations de recherche, mais aussi celle des chiens de soutien qui accompagnent les témoins et les victimes de crimes.
Photo: Moi et Cie Chacun des huit épisodes de la docuréalité «Unité canine» présentera des cas particuliers qui nécessitent l’intervention de chiens pisteurs lors de patrouilles ou d’opérations de recherche, mais aussi celle des chiens de soutien qui accompagnent les témoins et les victimes de crimes.

Les enfants de la télé

Les émissions qui scrutent le passé professionnel plus ou moins glorieux de nos vedettes sont un genre à part entière. La nouveauté À tour de rôles exploite ce filon cet automne, tandis que Les enfants de la télé, qui en est actuellement à sa 11e saison, continue de puiser dans ce terreau fertile qui exploite habilement la nostalgie des téléspectateurs.

Cette fois, ce sont les vedettes invitées à Dans la télé de… qui se prêtent à l’exercice de mémoire de téléspectateur, en évoquant les productions d’ici qui les ont marquées, qui ont dans certains cas eu une influence sur leur parcours. La comédienne et animatrice Catherine Trudeau, qui a déjà donné dans le créneau « métatélé » en tant que chroniqueuse au magazine C’est juste de la TV, reçoit lors de chaque épisode une personnalité publique qui accepte de partager ses coups de cœur et moments marquants passés devant le petit écran, dans un décor beaucoup trop grand et vide (COVID oblige) pour l’ambiance intimiste de l’émission. Elles se confient sur les émissions jeunesse chéries, les productions pour adultes appréciées durant l’enfance, les moments de télévision fédérateurs inoubliables, et d’autres qui auraient dû être oubliés. L’exercice auquel se prêtent dans les épisodes dévoilés cette semaine Guylaine Tremblay, Marc Hervieux, Catherine Brunet, Frédéric Pierre et Simon Boulerice, simple et efficace, ne joue heureusement pas trop le jeu de l’émotion à tout prix, ce qui s’avère rafraîchissant dans le contexte.

 

Dans la télé de…
Véro.tv (sur Tou.tv), dès le 19 novembre
Photo: Vero.tv Catherine Trudeau

 

Pitous à la rescousse

La docuréalité policière est un autre genre télévisuel qui s’est fait une place appréciable sur nos petits écrans ces dernières années. La proposition de la semaine dans ce créneau se distingue des autres puisqu’elle met en vedette des agents un peu spéciaux : les chiens qui œuvrent dans les unités canines des corps policiers un peu partout au Québec. Loin de l’image comique de l’iconique Rex immortalisé dans les sketchs  Bonjour la police !de Rock et Belles oreilles, les chiens policiers occupent différentes fonctions au sein des forces de l’ordre. Chacun des huit épisodes présentera des cas particuliers qui nécessitent l’intervention de chiens pisteurs lors de patrouilles ou d’opérations de recherche, mais aussi celle des chiens de soutien qui accompagnent les témoins et les victimes de crimes marquants ou de situations éprouvantes et les apaisent lors d’interrogatoires ou de témoignages en cour. La série mettra également en lumière la relation privilégiée entre les policiers et leurs « collègues » poilus.

 

Unité canine
Moi et cie, mercredi, 19 h 30
Photo: Moi et Cie

 

Déconstruire le mythe, brique par brique

L’association entre la célèbre compagnie danoise de jouets de plastique et la franchise d’opéras de l’espace Star Wars tient maintenant depuis plus de vingt ans, avec à la clé une multitude de produits dérivés à l’avantage des deux entreprises : des ensembles de blocs à l’effigie des Jedis et autres truands de l’espace, une série de jeux vidéo, des courts métrages et bien sûr des séries télévisées d’animation qui exploitent cet univers presque inépuisable, toutes produites depuis que Disney a acquis la marque Star Wars. Cette fois, cette émission spéciale des Fêtes fait écho à l’un des rares flops de l’interminable saga : le Star Wars Holiday Special de 1978. Ce four monumental (jamais rediffusé ni commercialisé et abondamment ridiculisé par sa distribution) présenté à la télé quelques jours avant la Thanksgiving américaine se voulait une suite du tout premier film et introduisait une célébration dans le calendrier de cet univers, le Jour de la vie.

La galerie de personnages du plus récent chapitre cinématographique de la saga, L’ascension des Skywalker, sera à l’honneur dans cet « hommage » qui fait aussi office de suite (encore !) à ce dernier. On y suivra la jeune Rey, qui effectuera un voyage dans le temps dans les différentes époques de la franchise, en espérant revenir à temps pour le grand repas du Jour de la vie en compagnie de ses fidèles amis. Le vrai sens de la fête, vous dites ?



LEGO Star Wars Holiday Special
Disney+, dès le 17 novembre

Photo: Disney +

À ne pas manquer

Greta Thunberg, icône moderne
 

Rares sont les icônes propulsées dans l’arène du monde au sortir de l’enfance. La militante environnementaliste suédoise Greta Thunberg est de cette espèce-là. Le documentariste suédois Nathan Grossman a suivi la militante depuis ses premières grèves scolaires en 2018 jusqu’à son célèbre discours devant l’ONU. « Comment osez-vous ? » demandait-elle aux chefs d’État empêtrés dans l’inaction. I Am Greta raconte le fascinant destin de cette enfant mutique plongée trois ans dans la dépression et l’anorexie après avoir vu à l’école un documentaire sur les ravages environnementaux, avant de devenir la figure de proue du navire international en perdition. Un document à la fois complaisant et captivant.



I Am Greta
En VSD sur la plupart des plateformes