En VSD cette semaine - des femmes et des destins

Dans son très beau documentaire intitulé <em>Nin E Tepueian – mon cri</em>, Santiago Bertolino arrime sa caméra au parcours de l’autrice et poète, mais aussi militante et actrice, Natasha Kanapé Fontaine.
Photo: Films du 3 mars Dans son très beau documentaire intitulé Nin E Tepueian – mon cri, Santiago Bertolino arrime sa caméra au parcours de l’autrice et poète, mais aussi militante et actrice, Natasha Kanapé Fontaine.

Pour faire écran(s) à la pandémie, une sélection hebdomadaire de films et de documentaires offerts en VSD gratuitement ou contre paiement : une bonne façon de nous distraire du confinement.

Entre deux eaux

Retenu en sélection officielle à Cannes le printemps dernier, Nadia, Butterfly, le très attendu second long métrage de Pascal Plante (Les faux tatouages), n’aura fait que passer en salle pour cause de pandémie. Le voici qui s’amène en VSD, pour le bonheur des cinéphiles. Pour mémoire, on y suit une jeune nageuse qui, à l’issue de sa dernière épreuve olympique, médite, ambivalente, sa décision de quitter la compétition. Au diapason de son héroïne tiraillée, Plante offre une mise en scène concertée oscillant entre dynamisme nerveux et contemplation tout de longs plans-séquences presque muets. Rigoureux, mais non dénué d’émotion.

Nadia, Butterfly 

À cinemaduparc.com, portail commun des cinémas Beaubien, du Parc et du Musée


 

Une licorne parmi les chevaux

Lola n’a pas revu Philippe, son père, depuis deux ans. Ce, après qu’il l’eut mise à la porte à l’âge de 16 ans. Au décès de sa mère, qu’elle voyait en cachette, la jeune femme trans se voit contrainte de renouer avec un Philippe dont la mentalité n’a guère évolué. Au programme de ce « road movie identitaire » qu’est Lola vers la mer : un patient rapprochement, à mesure que se crée quelque chose comme une ouverture nouvelle. Ponctué de moments durs, mais aussi de poésie, ce magnifique film de Laurent Micheli se déroule résolument du côté de la lumière, et est au surplus porté par une performance conquérante de Mya Bollaers.

Lola vers la mer 

À cinemaduparc.com, portail commun des cinémas Beaubien, du Parc et du Musée


   

Solidarité en coulisses

La surdouée Emmanuelle Devos, qu’on a récemment pu apprécier dans Les parfums, trouve l’un de ses meilleurs rôles dans l’éclairant Numéro une, de Tonie Marshall. Elle y incarne une ingénieure approchée pour postuler à la direction d’une des entreprises du CAC 40 (les plus grandes de France), et ce, par un réseau de femmes influentes qui s’est mobilisé en coulisses afin de contrer la misogynie endémique du milieu. Très documenté, le film peut également être pris comme une transposition des expériences, et assurément des réflexions, de la cinéaste : décédée plus tôt cette année, Tonie Marshall est en effet à ce jour la seule femme à avoir reçu le César de la meilleure réalisation. D’un boy’s club à un autre… Avec aussi Suzanne Clément.

Numéro une 

Gratuit à tv5unis.ca


   

La passion de Natasha

Dans son très beau documentaire intitulé Nin E Tepueian – mon cri, Santiago Bertolino arrime sa caméra au parcours de l’autrice et poète (N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures), mais aussi militante et actrice, Natasha Kanapé Fontaine. Avec une attention et une sensibilité de chaque instant, le réalisateur suit la jeune femme innue au gré de pérégrinations tour à tour poétiques, politiques, scéniques et, au fond, existentialistes. C’est avec un mélange de générosité et de conviction que Natasha Kanapé Fontaine se prête à l’exercice. Ce qui, au final, est à l’image d’un engagement tant intense que sincère.

Nin E Tepueian – mon cri

Gratuit à tv5unis.ca


   

Vers un destin insolite

Dans L.A. Tea Time, documentaire et autofiction se côtoient de manière merveilleusement imprévisible et imaginative. La cinéaste montréalaise Sophie Bédard Marcotte y relate à la première personne un périple en voiture jusqu’à Los Angeles, où elle espère rencontrer son idole, la réalisatrice Miranda July (alors en tournage de ce qui allait devenir son excellent Kajillionaire, sorti récemment). En compagnie de son amie directrice photo Isabelle Stachtchenko, Sophie Bédard Marcotte roule vers un destin insolite avec de-ci, de-là, des clins d’œil ludiques au Magicien d’oz, récit initiatique dont l’issue étonnante vient rappeler que souvent, l’important, ce n’est pas la destination, mais le voyage.

L.A. Tea Time 

Gratuit à tv5unis.ca