«Allons boire ailleurs»: mettre le monde dans une bouteille

C’est frappant à l’écoute des trois premiers épisodes, la qualité des intervenants ancre la série dans une exigence qui la mène au-delà de la fête, jusque dans ses sphères politiques ou sociales.
Photo: TV5 C’est frappant à l’écoute des trois premiers épisodes, la qualité des intervenants ancre la série dans une exigence qui la mène au-delà de la fête, jusque dans ses sphères politiques ou sociales.

Tandis que la pandémie dicte des plaisirs casaniers, déconseillant tout voyage non essentiel à l’étranger, TV5 offre une satisfaisante consolation avec Allons boire ailleurs, une série documentaire en treize épisodes qui s’attache aux boissons comme liant culturel. Mezcal et atole mexicains, umqombothi et roboois sud-africains, ouzo grec… chaque verre glacé, tasse fumante ou bol débordant offrant autant de prétextes pour plonger dans l’histoire des pays visités.

Le format choisi — 48 minutes bien serrées — couplé à une recherche étoffée permet d’aborder ce tour du monde avec un recul qui s’avère souvent étonnamment éclairant. C’est frappant à l’écoute des trois premiers épisodes, la qualité des intervenants ancre la série dans une exigence qui la mène au-delà de la fête, jusque dans ses sphères politiques ou sociales. Ainsi, en Afrique du Sud, la ségrégation et ses blessures sont abordées de front, tout comme l’est le sort misérable réservé aux migrants qui déferlent par vagues de désespoir sur les côtes agitées de Lesbos, en Grèce.

Certes, on reste dans la convivialité, après tout, c’est le but premier de cette série réalisée à plusieurs mains (Arnaud Bouquet, Myriam Berthelet, Pascal Brouard et Pascal Sanchez), mais on le fait sans fermer les yeux. À la barre, Vanessa Pilon (Switch tes fripes, Chacun sa route) propose une animation curieuse et avenante, qui laisse beaucoup de place aux gens du coin, dont les confidences sont aussi généreuses et touchantes. Un périple sympathique pour rêver d’un ailleurs meilleur en attendant le vaccin espéré.  

Allons boire ailleurs

TV5, les vendredis, dès le 16 octobre, 22 h