«Les frères Apocalypse»: gardiens de la galaxie... Québec

Corus Média

Si dysfonctionnels soient-ils, les frères Raph et Gab Brûlé ont été investis d’une mission, celle de veiller sur leur coin de Québec ravagé par une apocalypse qui a permis aux monstres, aux mutants et autres morons de prospérer. Incarnés par Phil Roy et Pier-Luc Funk, deux amis à la ville manifestant une complicité patente, ces deux paumés sont entourés de personnages déjantés, qui forment l’entourage mordant à souhait des Frères Apocalypse.

Le public de Télétoon la nuit ne sera pas dépaysé par le trait rugueux aux couleurs acidulées de cette animation québécoise pour adultes produite par N12 Productions et Portfolio Entertainment. Parmi eux, nombreux seront ceux qui s’amuseront à reconnaître dans les faciès dénaturés des uns et des autres, mutations obligent, les traits originaux de la distribution hallucinante qui se cache derrière. De Guylaine Tremblay à Julien Poulin, en passant par Catherine-Anne Toupin et l’animatrice Rebecca Makonnen, tous affichent une énergie baveuse en adéquation avec la vivacité du dessin.

Les références à d’autres univers apocalyptiques sont aussi amusantes, de la bien-aimée Dolorès que Gab traîne tendrement avec lui en écho au mannequin qui a gagné le cœur de Five dans l’Umbrella Academy à l’insolente I.A. qui retient la mère des deux frères dans un bunker militaire. Difficile en revanche de trop s’avancer sur les textes touffus jusqu’à en devenir brouillons au premier épisode. Il faudra attendre les 17 autres pour voir si les bons flashs vont s’aligner en vain ou dessiner un arc narratif qui se tient.

Les frères Apocalypse

Télétoon, dès le jeudi 17 septembre, 21 h 30