Pas de contenu original pour TV5MondePlus

Au Canada, l’interface de la plateforme de TV5MondePlus ne sera pas directement accessible, mais les contenus seront accessibles en passant par deux sites liés à TV5. 
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Au Canada, l’interface de la plateforme de TV5MondePlus ne sera pas directement accessible, mais les contenus seront accessibles en passant par deux sites liés à TV5. 

La nouvelle plateforme de vidéo sur demande TV5MondePlus ne produira pas de contenu original — du moins dans un premier temps. Il s’agira plutôt d’offrir à des productions francophones existantes une visibilité qui manque sur les plateformes des géants américains.

« Il est loin d’être exclu qu’il y ait [un jour] des productions originales », a mentionné mercredi en conférence de presse Marie-Philippe Bouchard, p.-d. g. de TV5 Québec Canada. « Mais financées par la plateforme, non », a-t-elle dit.

Elle pense plutôt à des « productions qui seraient d’abord pensées pour cette plateforme », mais qui auraient aussi une vie chez l’un ou l’autre des partenaires de TV5 — comme Radio-Canada et Télé-Québec.

Lancée officiellement mercredi, TV5MondePlus ne va donc pas concurrencer Netflix ou Disney+ sur le terrain des productions originales. Mais avec un catalogue d’au moins 2500 heures de programmation en français, la plateforme devrait « contribuer à valoriser la culture francophone et à renforcer son positionnement dans l’espace numérique », estime la ministre québécoise de la Culture, Nathalie Roy.

« On a vu, dans les dernières années, à quel point le marché, maintenant, n’est plus un marché québécois ou canadien, mais un marché mondial, a ajouté son homologue fédéral, Steven Guilbeault. Il y a un public à l’extérieur pour l’excellent travail qui se fait ici. [TV5MondePlus sera] une vitrine sur le monde pour nos artistes et artisans », pense-t-il.

On compte pour le moment quelque 145 productions canadiennes (1000 heures) dans l’offre globale de cette nouvelle vitrine francophone. « On continue de renouveler ces contenus », a indiqué Marie-Philippe Bouchard. Selon elle, l’offre se raffinera au fur et à mesure que les données de consommation seront collectées.

Il y a un public à l’extérieur pour l’excellent travail qui se fait ici

 

« On a établi des indicateurs de performance qui permettront de suivre la vie du contenu canadien et nous aideront à choisir les contenus qui seront le plus susceptibles de succès, ou de conquérir et de surprendre des auditoires », a-t-elle dit.

Car si la campagne de promotion de la plateforme vante la possibilité de regarder Passe-Partout au Pérou, ou Les Fermiers au Zimbabwe, encore faut-il qu’il y ait des auditeurs intéressés à visionner ces contenus (tout est offert gratuitement, mais avec publicités).

Retombées positives ?

Pour l’Association québécoise de la production médiatique, il reste que « la perspective de présenter des productions québécoises à des millions de gens partout dans le monde est en soi excitante et pourrait susciter des retombées positives pour les producteurs et les artistes », estime la p.-d. g., Hélène Messier.

Cette dernière souhaite que TV5MondePlus « suscite un grand intérêt dans la francophonie », mais aussi que la plateforme puisse, à terme, avoir « les moyens de commander des productions originales ».

L’Alliance des producteurs francophones du Canada a aussi remarqué qu’il « n’y a pas de nouvel investissement prévu pour du contenu original ». Mais elle se réjouit que le catalogue initial de la plateforme compte une vingtaine de productions hors Québec.

La directrice générale, Carol Ann Pilon, pense globalement que TV5MondePlus « donnera une deuxième vie à des séries dont le cours de diffusion serait déjà expiré », ou donnera « l’accès à de nouveaux marchés pour des productions encore en exploitation, mais pour lesquelles il n’y aurait pas eu de vente à l’international ». « Pour le contenu francophone, c’est ventes-là ne sont pas faciles. Le marché international est difficile à atteindre », souligne-t-elle.

À noter qu’à partir du Canada, l’interface de la plateforme de TV5MondePlus ne sera pas directement accessible — notamment pour ne pas concurrencer directement Tou.tv., mais les contenus seront accessibles en passant par deux sites liés à TV5.

À voir en vidéo