«Ghost of Tsushima»: devenez Le Fantôme

Situé sur l’île de Tsushima en 1274, ce jeu d’action-aventure raconte l’histoire de la première invasion mongole du Japon.
Photo: Sony Interactive Entertainment Situé sur l’île de Tsushima en 1274, ce jeu d’action-aventure raconte l’histoire de la première invasion mongole du Japon.

On pensait que le dernier grand coup d’éclat de Sony pour la PS4 serait The Last of Us Part II, mais il se pourrait bien que Ghost of Tsushima lui vole la vedette.

Situé sur l’île de Tsushima en 1274, ce jeu d’action-aventure raconte l’histoire de la première invasion mongole du Japon. Au centre du récit, Jin Sakai, l’un des derniers samouraïs vivants de l’île. Devant la force écrasante de l’Empire mongol, Jin ne peut rivaliser sans se détourner de son code d’honneur. Pour empêcher une invasion de son pays, il devra adopter une nouvelle approche, celle du Fantôme, un style de combat non conventionnel qui instille la peur dans l’esprit de l’ennemi. Dans sa quête de vengeance et de libération, plusieurs personnages l’appuieront, d’autres se mettront en travers de son chemin.

À cet arc narratif principal s’ajoutent les récits de ses compagnons de route. Ces missions secondaires divisées en plusieurs parties explorent le passé des personnages et aident le joueur à comprendre leurs motivations. Le joueur pourra aussi explorer le monde ouvert de Tsushima à sa guise et tomber sur des lieux à libérer, des camps ennemis à détruire, des innocents à secourir et beaucoup d’autres événements aléatoires. Prévoyez au moins 50 à 60 heures de jeu.

Toute cette structure narrative fort bien ficelée n’est même pas la plus grande force de Ghost of Tsushima, qui se démarque encore plus avec la qualité de ses mécaniques de combat. Parce qu’ici, il ne suffit pas de marteler les boutons pour espérer l’emporter. Tout le système de combat offre une profondeur qui mérite qu’on s’y attarde.

Chaque victoire sur l’ennemi fait grandir la légende du Fantôme Jin Sakai et procure au joueur des points qu’il peut dépenser sur de nouvelles techniques. Celles-ci se divisent en trois grandes familles : samouraï, postures et fantôme. Les techniques « samouraï » procurent un avantage dans les combats en corps à corps, alors que les techniques « fantôme » facilitent les approches furtives. Les deux styles de jeu sont récompensés et, mis à part quelques séquences scénarisées, on ne vous force jamais à utiliser l’un ou l’autre.

Quant aux postures, soit les manières dont Jin aborde un adversaire, elles vous aident à percer plus aisément les défenses de vos adversaires les plus coriaces. Au fil du récit, Jin apprendra aussi d’autres techniques, dites légendaires, qui le transformeront en une force implacable. Tout cela pourra sembler compliqué de prime abord. Toutefois, la vitesse de progression bien dosée et les tutoriels limpides vous inciteront très tôt à explorer toutes les possibilités que ce système a à offrir.

Pour ce qui est de la présentation, Ghost of Tsushima est un de ces titres qui poussent les performances de la PS4 à leurs limites. On parle de décors époustouflants de la trempe de Red Dead Redemption II, que nous laisse admirer une interface épurée. À Tsushima, c’est le vent qui vous guide, pas des points de repère qui obstruent l’écran, ce qui ajoute à une ambiance déjà convaincante. À part quelques rares bogues graphiques, on a droit à une expérience immersive complète. Sucker Punch a voulu nous faire vivre une grande épopée samouraï dans le Japon féodal du XIIIe siècle, et c’est réussi.  

Ghost of Tsushima

★★★★★

Développé par Sucker Punch Productions et publié par Sony Interactive Entertainment. Offert en exclusivité sur PS4.