«The Last of Us Part II»: une suite réussie, mais pas sans failles

Dans «The Last of Us Part II», un événement tragique pousse Ellie à entreprendre une épopée risquée et meurtrière.
Photo: Sony Interactive Entertainment Dans «The Last of Us Part II», un événement tragique pousse Ellie à entreprendre une épopée risquée et meurtrière.

Cette critique ne contient aucun divulgâcheur.
 

Chef-d’œuvre acclamé en 2013, The Last of Us avait permis à une PS3 en fin de vie de terminer sur les chapeaux de roues. Sept ans plus tard, avec l’arrivée imminente de la PS5, Sony et Naughty Dog répètent l’exploit avec sa suite, The Last of Us Part II.

Ce deuxième opus débute quatre ans après les événements du jeu original. Ellie, maintenant âgée de 19 ans, est installée avec Joel dans une communauté relativement sûre dans le Wyoming. Le monde autour d’eux continue de souffrir de la pandémie qui a ravagé l’humanité, et malgré les patrouilles régulières pour tuer des infectés, ils vivent un semblant de vie normale.

Leur passé revient toutefois les hanter et un événement tragique pousse Ellie à entreprendre une épopée vengeresse qui la mène dans les vestiges de Seattle. Là-bas, deux factions se livrent une guerre sans merci. Ellie se retrouvera coincée au milieu de cette tourmente, en plus de devoir se méfier des infectés qui représentent toujours une menace.

Photo: Capture d'écran Dans les ruines de Seattle où les infectés sont encore présents, Ellie se trouvera coincée au milieu d'une guerre sans merci que se livrent deux factions.

Une perspective nuancée

Le thème majeur au cœur du récit est la violence. Le jeu explore ce qui motive celle-ci, au-delà de l’impératif de survie, ainsi que la quête de châtiment sans fin qui entraîne autant des individus que des populations dans une spirale destructrice.

D’un côté, il est difficile d’affirmer qu’il s’agit d’un jeu « amusant ». Certains seront peut-être même mal à l’aise devant une violence graphique qui leur deviendra insupportable. Il demeure que la façon dont The Last of Us Part II utilise cette violence pour forger l’immersion du joueur, en lui montrant ses conséquences, est l’une de ses plus grandes forces.

Avec une structure narrative ambitieuse, TLoU2 essaie de remettre en question ce sous-entendu moral auquel tant de jeux vidéo nous ont habitués, c’est-à-dire que les personnages que le joueur incarne sont « bons » et que ceux de l’autre côté du fusil sont « méchants ».

Photo: Capture d'écran La violence, souvent graphique, est omniprésente dans le jeu, au point où elle pourrait devenir insupportable pour certains.

Naughty Dog propose une perspective plus nuancée, qui n’est cependant pas sans failles. De fait, ce message n’atteint pas toujours sa cible, en partie parce que certains antagonistes ne sont jamais élevés au-dessus de la simple figure de l’Autre malveillant.

Aussi, cette suite nous a semblé moins confiante et plus dispersée que sa première partie. Les relations entre les personnages manquent parfois d’espace pour se développer en raison des fréquents changements de circonstances. De plus, d’importants changements de perspective au cours de l’histoire viennent briser son élan et donnent l’impression qu’elle n’en finit plus de finir.

Malgré tout, il s’agit d’un récit bien ficelé, joué à merveille par ses acteurs, qui vous fera passer par toute la gamme des émotions. Mention toute spéciale à une utilisation soignée de retours en arrière touchants qui approfondissent les personnages et leurs motivations.

Photo: Capture d'écran Au fur et à mesure de sa progression, le joueur aura accès à de nouvelles armes qu'il pourra améliorer pour les rendre plus létales.

Une recette améliorée

Côté mécaniques de jeu, ceux qui ont apprécié l’original seront ravis d’apprendre que la recette est raffinée, plutôt que modifiée.

Il s’agit une fois de plus d’un jeu d’action à la troisième personne, mélangeant furtivité et combat de manière variée et imprévisible. Cette fois, votre personnage peut sauter, ramper et se faufiler à travers les environnements, vous permettant de contrôler le champ de bataille en utilisant intelligemment vos ressources. Le joueur aura à sa disposition un inventaire grandissant d’armes et de compétences qui le rendront plus efficace. Reste que vous ne vous sentirez jamais tout-puissant, vous passerez une grande partie de l’aventure sur les dents.

Le jeu introduit de nouveaux types d’adversaires, à la fois chez les infectés et les humains, qui doivent être abordés avec une plus grande précaution ou… une plus grande puissance de feu. Les humains un peu plus intelligents que dans le premier opus, mais pas de beaucoup tenteront de vous surprendre s’ils connaissent votre position. Ils auront parfois des chiens pouvant vous pister et vous forcer à rester mobile, ce qui ajoute à la tension.

Photo: Capture d'écran Les environnements époustouflants concoctés par Naughty Dog nourrissent aussi la trame de fond sous forme de notes et d’indices laissés par les victimes de la pandémie.

Un univers époustouflant

The Last of Us Part II offre aussi son lot de moments paisibles. Dans certaines sections, vous ne verrez pas âme qui vive, mais celles-ci ne donnent jamais l’impression d’être inutiles. D’un point de vue pratique, elles servent à piller les ressources dont vous aurez besoin pour la suite, mais elles nourrissent aussi la trame de fond. Ces environnements, par ailleurs d’une beauté époustouflante malgré leur dévastation, racontent les débuts de la pandémie en reconstituant les histoires tragiques de ses victimes sous forme de notes et d’indices à même le décor. Prenez le temps d’explorer, ça en vaut la peine.

Les prouesses graphiques et techniques du jeu sont une autre de ses forces. Des animations à la mise en scène, de la conception des niveaux à la qualité des décors, tout est méticuleux et stupéfiant. Quant aux personnages, ils ne sont pas seulement bien rendus, ils sont crédibles en tant qu’humains. Ajoutez à tout ça une conception sonore qui donne des frissons et vous obtenez un véritable chef-d’œuvre audiovisuel.

On vous le recommande fortement si vous avez envie d’expérimenter un récit poignant et d’admirer une qualité de production rarement égalée.

The Last of Us Part II

★★★★ 1/2

Développé par Naughty Dog et publié par Sony Interactive Entertainment en exclusivité sur la PlayStation 4.