​Sur vos écrans: célébrer en musique, chacun chez soi

Une scène tirée du documentaire «Pipe Dreams»
Photo: PBS Une scène tirée du documentaire «Pipe Dreams»

Fête nationale fédératrice

 

Il y a deux « écoles » pour la célébration télévisuelle de la fête nationale du Québec, la Saint-Jean pour les intimes : ceux qui préfèrent le party de Québec sur les plaines d’Abraham, et ceux qui optent plutôt pour le rendez-vous montréalais, souvent plus sage… Cette année, comme tout rassemblement festif de la sorte est impossible, les organisateurs semblent avoir coupé la poire en deux : le grand spectacle, sans foule en délire, sera à Trois-Rivières, à l’amphithéâtre Cogeco. Autre particularité singulière, mais réjouissante : cet événement, intitulé « Tout le Québec à l’unisson », sera justement diffusé sur toutes les chaînes généralistes francophones québécoises, en simultané. Rien de moins…

Ce rendez-vous qui s’annonce fédérateur, animé par Ariane Moffatt et Pierre Lapointe, réunira (à distance physique acceptable…) une quarantaine d’artistes de tous les horizons, dont Patrice Michaud, Richard Séguin, Luce Dufault, Cœur de pirate, FouKi, Diane Dufresne, Marie-Pier Arthur, Hubert Lenoir, Roch Voisine, Martha Wainwright, Les Trois Accords, Alexandra Stréliski et de nombreux autres. Leurs performances, individuelles et collectives, seront accompagnées non pas par un, mais par trois orchestres symphoniques, l’OSM, l’OM et l’Orchestre symphonique de l’Estuaire. On nous promet des numéros rendront hommage à la « résilience » et à la solidarité des Québécois au cours des derniers mois. Elle sera sans doute évoquée dans les discours patriotiques, qui adopteront cette année des formes plus variées (conte, slam, chanson), livrés par Fred Pellerin, David Boudreault, Elisapie et Christine Beaulieu. Toute une affiche pour un événement télévisuel qui s’annonce rassembleur malgré la distance.


Tout Québec à l’unisson
​Télé-Québec, Radio-Canada, TVA et V, le mardi 23 juin, dès 20 h
 

Une Saint-Jean franco

 

Il n’y aura pas que les Québécois qui fêteront devant leur télé pour la Saint-Jean-Baptiste : la francophonie musicale canadienne se met de la partie dans cette émission spéciale diffusée en direct à la chaîne publique francophone de l’Ontario, animée par Damien Robitaille et qui réunira sur scène des artistes francos de partout au Canada : Michel Rivard, Andrea Lindsay, Florent Vollant, Caroline Savoie, Wesli, Medhi Cayenne, Tire le coyote et d’autres (dont Éric Lapointe…). À cette célébration télévisuelle de la francophonie s’ajoutent du 25 au 28 juin sur la chaîne YouTube de Tout pour la musique une douzaine d’émissions qui offrent une vitrine à une vingtaine de groupes et artistes de partout au pays, dont Jill Barber, Lisa LeBlanc et Dumas.


Tout pour la musique
TFO, mercredi, 19 h
 

Fête de la musique internationale

 

D’abord née en France, la Fête de la musique, célébrée désormais dans une centaine de pays dans la nuit du jour (souvent) le plus long, sera nettement plus tranquille cette année. La chaîne musicale Mezzo Live HD, qui fête ses cinq ans d’implantation au Québec, propose tout un marathon musical à travers le monde pour combler ce trou laissé dans le calendrier de mélomanes avides de spectacles en salle. Ils pourront se régaler dans ce lot de captations de concerts et d’extraits d’opéra, qui débutera samedi matin en Israël avec la pianiste Martha Argerich et se conclura au Québec dimanche avec une série de concerts du Festival de jazz. Des étoiles de la musique classique et du jazz et, dans une moindre mesure, de la danse contemporaine et classique se succéderont dans une sélection de captations en provenance du Japon, d’Allemagne, de France, d’Argentine, des Pays-Bas, de Russie et d’Ukraine. Les orchestres symphoniques montréalais seront à l’honneur le samedi, à partir de 18 h 54, avec des extraits de concerts de l’OSM, dirigé par Kent Nagano, et de l’Orchestre Métropolitain, dirigé par Yannick Nézet-Séguin, avec le violoncelliste Stéphane Tétreault et la contralto Marie-Nicole Lemieux.

Pour connaître les détails de la programmation : mezzo.tv/fr


Fête de la musique
​Mezzo Live HD, du samedi 20 juin, 7 h au dimanche 21 juin, minuit
 

La crème des organistes

 

Le Concours international d’orgue du Canada a lui aussi passé son tour sur 2020. La compétition réunissant tous les trois ans la crème des organistes du monde entier âgés de moins de 35 ans sera de retour à l’automne 2021. Ce documentaire de la Montréalaise Stacey Tenenbaum dresse le portrait de cinq candidats de la dernière édition, celle de 2017 (deux Américains, une Chinoise, un Néo-Zélandais et un Allemand), qu’elle suit sur plusieurs mois dans leur préparation pour ce concours prestigieux, qu’ils voient tous comme une réussite importante dans leur jeune carrière. Malgré une certaine timidité devant la caméra, les cinq aspirants au Premier Prix du CIOC s’avèrent fort touchants dans leurs confidences sur les origines de leur passion pour l’orgue. Cette incursion intimiste dans leur quotidien exigeant offre un regard rafraîchissant sur cet imposant instrument, jugé par plusieurs dépassé, surtout dans les séquences musicales qui mettent en perspective toute la puissance et la richesse des sons qui en sortent.


Pipe Dreams
​PBS, lundi 22 juin, 22 h et disponible sur CBC Gem (en V.O.A. avec possibles sous-titres anglais)

Le visionnement de la semaine

Le géant numérique Netflix propose dans la même semaine deux productions documentaires sportives aux horizons et au ton complètement différents… Team USA. Scandale dans le monde de la gymnastique revient, comme son titre l’indique, sur l’immense scandale d’abus sexuels commis sur plusieurs gymnastes de l’équipe nationale américaine par leur ancien médecin, entre 1996 et 2014. Le film de Bonni Cohen et Jon Shenk (An Inconvenient Sequel : Truth to Power), qui fait la part belle à celles qui ont dénoncé ces crimes, suit également les journalistes de l’IndyStar dans leur enquête afin de lever le voile sur cette sombre affaire.

Dans un registre beaucoup plus léger, la série documentaire Sports d’ailleurs offre en huit épisodes un panorama de traditions sportives d’un peu partout dans le monde qui sortent de l’ordinaire, la lutte vaudoue, par exemple…
 

Team USA. Scandale dans le monde de la gymnastique / Sports d’ailleurs
​Netflix, dès le mercredi 24 juin et dès le vendredi 26 juin


Ceci n’est pas (qu’)un film de hockey

L’action de ce film de Vincent Biron (Prank) a beau se situer dans le monde de notre sport national, l’essentiel est ailleurs dans Les Barbares de La Malbaie, à des lieues des films sportifs comme Les Boys et autres Goon de notre cinématographie, même s’il s’agit bel et bien d’une comédie. C’est plutôt un récit d’apprentissage et de désillusion pour le jeune fan de hockey qu’est Jean-Philippe (Justin Leyrolles-Bouchard) qui s’improvise agent de son cousin, Yves (Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques), ancien espoir de la LNH à la gloire éphémère. Ce dernier, qui n’a pas très bien tourné, qui joue toujours dans l’équipe amateur qui donne son nom au film. Un voyage de l’équipe lors d’un tournoi à Thunder Bay aura une valeur initiatique pour l’adolescent, qui découvre que son « idole » n’est pas celui qu’il imaginait.
 

Les Barbares de La Malbaie
​Crave, dès le mercredi 24 juin