En VsD cette semaine - Héroïnes et amitiés qui changent tout

Une magnifique histoire d’amitié qui consume tout, et qui cache peut-être l’amour, dans «Matthias et Maxime», de Xavier Dolan. Ou lorsque deux meilleurs amis (Gabriel D’Almeida Freitas et Dolan) n’ayant jamais trop remis en doute leur hétéro-sexualité sont bouleversés d’éprouver des sentiments troubles.
Photo: Les films Séville Une magnifique histoire d’amitié qui consume tout, et qui cache peut-être l’amour, dans «Matthias et Maxime», de Xavier Dolan. Ou lorsque deux meilleurs amis (Gabriel D’Almeida Freitas et Dolan) n’ayant jamais trop remis en doute leur hétéro-sexualité sont bouleversés d’éprouver des sentiments troubles.
Chaque semaine se trouvent réunies en une même section quelques propositions de films et de documentaires accessibles gratuitement ou contre paiement en VSD.
 
 

Jeanne d’Arc, la suite

Avec Jeanne, l’inclassable, l’unique et le jamais consensuel Bruno Dumont s’offre une suite à son Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc, toujours d’après l’œuvre de Charles Péguy. À nouveau, le réalisateur de Flandres et Ma loute insuffle à sa proposition faussement minimaliste un mélange d’artificialité assumée (abondance de chansons pop de Christophe) et d’ambition formelle (sublime photo de David Chambille). Minuscule dans l’immense cathédrale où elle fait face aux hommes d’Église qui l’accusent d’hérésie, Jeanne n’en paraît que plus noble et forte. De la même manière, la jeune Lise Leplat Prudhomme, dix ans au moment du tournage, domine ses partenaires adultes (dont Fabrice Luchini, délicieux de paternalisme onctueux en Charles VII) avec un aplomb remarquable.


Jeanne
Disponible à cinemamoderne.com


 
 

Une perle parmi les phoques

Figure clé du cinéma indépendant américain, John Sayles est l’auteur de maints films puissants comme Matewan (1987), sur la grève des mineurs de 1920, ou Eight Men Out (1988), sur le scandale des « Black Sox » ayant éclaboussé le monde du baseball en 1919, ou le fictif Lone Star (1996), western hanté traitant des enjeux du racisme et de l’immigration. Tous deux déconstruisent « le mythe de l’Amérique ». Puis, voici qu’en 1994, il partit tourner en Irlande The Secret of Roan Inish, ou le récit initiatique d’une fillette qui, installée sur la côte chez ses grands-parents, découvre l’univers mythique des selkies, créatures mi-phoques, mi-humaines. La réalisation, dans sa manière de placer tout du long le regard du spectateur à la hauteur de celui de l’enfant, est brillante (à l’instar de la photo du grand Haskell Wexler). Magique. Restauré par le cinéaste cette année.


The Secret of Roan Inish
Disponible à youtube.com et à primevideo.com


 
 

Diane Kurys à l’honneur

Matière à réjouissances : Criterion Channel met à l’honneur la trop peu célébrée cinéaste française Diane Kurys. Son très beau Coup de foudre (1983) la voit revisiter l’histoire de sa mère. Quelques années après la Seconde Guerre mondiale, Lena (Isabelle Huppert) se lie d’amitié avec Madeleine (Miou-Miou). En apparence, tout oppose les deux femmes : l’une épouse de garagiste et mère de deux filles, l’autre artiste remariée à un petit trafiquant et mère d’un garçon. Or, elles se reconnaissent et se comprennent, notamment par l’entremise des épreuves qu’elles ont traversées. Surtout, elles prennent conscience, au contact l’une de l’autre, de l’insatisfaction existentielle qui les ronge. À voir aussi : Diabolo menthe, sur les souvenirs d’adolescence de la réalisatrice, et Les enfants du siècle, sur les amours compliquées de George Sand et Alfred de Musset.


Coup de foudre
Disponible à criterionchannel.com


 
 

Les beaux amis

Autre magnifique histoire d’amitié qui consume tout, et qui cache peut-être l’amour, dans Matthias et Maxime, de Xavier Dolan. Ou lorsque deux meilleurs amis (Gabriel D’Almeida Freitas et Dolan) n’ayant jamais trop remis en doute leur hétérosexualité sont bouleversés d’éprouver des sentiments troubles après avoir échangé un baiser pour les besoins d’un court métrage. Ode à la camaraderie, ce film de maturité contient tout ce qu’on aime du cinéaste : la verve et l’humour décapant dans le dialogue, les émotions en montagnes russes et, bien sûr, une approche visuelle brillamment élaborée et exécutée… Atouts auxquels s’ajoute cette fois un supplément de tendresse aussi inédit qu’irrésistible.


Matthias et Maxime
Disponible sur la plupart des plateformes

 
 
 

Plus on est de fous…

Le ton est résolument à la légèreté dans la comédie Adopte un veuf, et pourquoi pas ? En effet, cette histoire plus qu’improbable mais charmante d’un veuf septuagénaire déprimé (André Dussollier, qui rehausse tout ce à quoi il participe) qui voit sa réclusion compromise par une jeune femme (Bérengère Krief) qui déménage, dans tous les sens du terme, arrive à point nommé. De fait, avant longtemps, ce médecin spécialiste à la retraite se retrouve à prendre non pas un, mais des chambreurs. Ajustements comiques s’ensuivent. Après l’isolement forcé par la pandémie, le spectacle d’un vaste appartement qui se remplit de nouveaux copains ne peut que faire du bien.


Adopte un veuf
Disponible gratuitement à tv5unis.ca

Photo: Axia «Adopte un veuf», c’est l’histoire plus qu’improbable mais charmante d’un veuf septuagénaire déprimé (André Dussollier) qui voit sa réclusion compromise par une jeune femme (Bérengère Krief) qui déménage.