«Dreams»: réalisez vos rêves

Photo: Media Molecule

Cette rubrique se nomme « Le jeu de la semaine », mais celui qu’on vous présente aujourd’hui est bien plus qu’un jeu. De fait, Dreams est aussi – et peut-être même avant tout – une plateforme de création et d’apprentissage où on laisse libre cours à son imagination.

Le studio britannique Media Molecule, à qui l’on doit notamment LittleBigPlanet, porte ici vers de nouveaux sommets son éthos bien résumé bien en trois mots : jouer, créer, partager. Au cœur de Dreams se trouve un concept simple mais radical : tout le monde peut être un créateur.

Le jeu se divise en deux facettes. D’abord, le mode « DreamShaping » : c’est là où l’artiste en vous passera des heures à expérimenter.

Media Molecule offre une suite d’outils impressionnante. Bien plus que des jeux, le joueur peut aussi créer des animations, des films, des peintures, des sculptures et même de la musique. On y trouve quelque chose pour chaque créneau, chaque ambition créative. La formule est clichée, mais la limite ici est réellement votre imagination.

S’il ne veut pas partir de zéro, le joueur peut se servir dans le catalogue d’éléments préfabriqués, pour ensuite les modifier à sa guise. Il peut aussi décider d’être seul maître à bord et de tout faire de lui-même. C’est ici que créer peut vite devenir une entreprise intimidante. Il est facile d’être figé devant l’ampleur des possibilités, ne sachant pas trop par où commencer.

Heureusement, Dreams fournit un nombre impressionnant de didacticiels, couvrant toutes les bases. On y trouve des heures de matériel d’apprentissage structuré lui-même comme un jeu, qui vous récompensera avec des compétences tangibles, pourvu qu’on ait la patience de les acquérir.

Cette boîte à outils n’est toutefois pas parfaite. La densité du contenu se reflète parfois dans ses menus difficiles à déchiffrer. La navigation dans l’espace et l’interface du jeu, qui se fait par détection des mouvements de votre manette DualShock, est aussi délicate et exige une période d’adaptation. D’autant plus que votre « Imp », ce petit être mignon qui vous sert de curseur, a tendance à dériver.

Cela dit, bien que vous soyez encouragé à le faire, vous n’êtes pas forcé de créer. C’est là qu’entre en jeu le mode « DreamSurfing ». Parce que Dreams est aussi une plateforme sociale, où les joueurs explorent les contenus créés par les autres. Heureusement, il en existe déjà tellement que vous pouvez vous y perdre pendant des heures.

Cet esprit communautaire amène Dreams à un autre niveau. On peut non seulement attribuer des « J’aime » et commenter les œuvres, mais aussi reprendre des éléments de celles-ci pour les utiliser dans ses propres créations. L’imagination de chacun fusionne pour créer une sorte de créativité collective.

Bien sûr, on ne trouve pas que des chefs-d’œuvre dans le « Dreamiverse » et la qualité des créations est très… inégale. Un système de balises, de filtres et de recommandations est là pour mettre un peu d’ordre dans ce chaos et vous aidera à trouver les créations qui vous intéressent vraiment.

Malgré cela, le plus gros problème auquel Dreams est confronté reste la curation du contenu et l’émergence de nouvelles expériences pour les joueurs. Ici, la communauté des joueurs a aussi son rôle à jouer.

 

Dreams

​Développé par Media Molecule et publié par Sony Interactive Entertainment. Disponible seulement sur PS4.