«My Brilliant Friend»: une suite prodigieuse

HBO

L’adaptation du premier tome de L’amie prodigieuse, la tétralogie romanesque de l’autrice italienne Elena Ferrante, racontant les premières années d’amitié de Lenù et Lila dans la banlieue napolitaine des années 1950, a ébloui par sa fidélité à l’œuvre originale, par sa façon singulière de traduire à l’écran les subtilités de cette relation complexe et par le soin apporté à la reconstitution d’époque. La suite, sous-titrée « The Story of a Name », qui s’attaque au deuxième tome, est de la même eau.

Pas surprenant puisqu’elle a été créée par la même équipe, soit les scénaristes Elena Ferrante, Francesco Piccolo, Laura Paolucci et Saverio Costanzo. Ce dernier assure à nouveau la réalisation, à l’exception de deux épisodes qui ont été confiés à la réalisatrice Alice Rohrwacher (Heureux comme Lazarro), dont la sœur Alba est la narratrice de la série, dans le rôle de Lenuccia au soir de sa vie.

On retrouve donc les deux jeunes femmes là où on les avait laissées à la toute fin de la première saison, alors que Lila est une (très) jeune mariée malheureuse, prise dans une relation violente, et que Lenù poursuit ses études, avec plus ou moins d’enthousiasme, au rythme de ses élans militants et du cœur. On suit ainsi les années de jeunesse des deux héroïnes, marquées par de petits bonheurs et de grands malheurs, des trahisons, des ruptures, des jalousies, et par le soleil trompeur de la ville balnéaire d’Ischia qui vient tout chambouler. De quoi combler les admirateurs de l’œuvre littéraire dont la série est tirée, et ceux qui ne s’y sont pas encore aventurés, mais qui finiront par y arriver.

My Brillant Friend (V.O. italienne, sous-titrée en anglais)

HBO et Crave, lundi, 22 h