«Hypergalactic Psychic Table Tennis 3000»: «Pong», fois mille

Pixélisé, entraînant et complètement fou, on ne reproche à «Psychic Table Tennis» que l’impossibilité d’en faire l’expérience à deux.
Photo: Blue Wizard Digital Pixélisé, entraînant et complètement fou, on ne reproche à «Psychic Table Tennis» que l’impossibilité d’en faire l’expérience à deux.

Allan Acorn a-t-il créé un monstre en développant Pong, l’un des premiers grands succès commerciaux du jeu vidéo ? Hypergalactic Psychic Table Tennis 3000, du studio indépendant Blue Wizard Digital basé à Vancouver, reprend le concept et lui donne une seconde vie.

Dans ce monde déjanté, les raquettes virtuelles sont presque Dieu. Et leur table de tennis, c’est… l’univers. Chaque raquette que l’on affronte dans Psychic Table Tennis a ses propres caractéristiques et ses pouvoirs magiques bien à elle. Certaines sont très petites, d’autres très, très grosses, parfois jusqu’à presque remplir leur côté de l’écran. La musique trap de l’artiste hip-hop Ghost Cartridge accompagne les boules de feu qu’on envoie au visage de nos étranges opposants.

Au fur et à mesure de nos duels dans l’espace face à des entités aussi diverses que « Le subconscient de notre mère », « Cthulhu » ou « Une imitatrice de Lady Gaga », notre raquette obtient de nouvelles capacités. L’un de ces pouvoirs va même jusqu’à nous permettre de charmer les autres raquettes.

Car oui, les raquettes ressentent des émotions complexes, tout comme la nôtre dont la voix a été doublée par Mark Meer, qui prête aussi sa voix au commandant Shepard de la série de jeux vidéo Mass Effect.

Pixélisé, entraînant et complètement fou, on ne reproche à Psychic Table Tennis que l’impossibilité d’en faire l’expérience à deux comme il était possible de le faire avec Pong il y a près de 40 ans. On recommande.

 

Hypergalactic Psychic Table Tennis 3000

Développé et édité par Blue Wizard Digital. Offert pour PC Windows et MacOS.