L’environnement à hauteur d’homme

Dans ce magazine de huit épisodes de trente minutes, les deux protagonistes insistent pour dire qu’ils ne se mettent pas au-dessus de la mêlée.
Photo: Explora Dans ce magazine de huit épisodes de trente minutes, les deux protagonistes insistent pour dire qu’ils ne se mettent pas au-dessus de la mêlée.

L’environnement, c’est bien d’en parler. Mais afin que le message passe, il faut bien le faire. Récemment, le groupe Alaclair ensemble rappait sur le recyclage avec Mets du respect dans ton bac. L’humoriste François Bellefeuille a lancé un balado qui fait rire et réfléchir. La plus récente pierre à ce mouvement médiatique est certainement l’émission Sérieux ? qui prendra les ondes vendredi à Ici Explora.

Animé par Marie-Ève Tremblay (Corde sensible) et Mathieu Pichette (Monsieur Homme, Les pieds dans la marge), le magazine de huit épisodes de trente minutes est une production que Tremblay qualifie de « dynamique » et où les deux protagonistes insistent pour dire qu’ils ne se mettent pas au-dessus de la mêlée.

« On était de bons candidats, Marie-Ève et moi, explique Mathieu Pichette. On n’est pas des militants, on n’est pas des porte-parole, mais des gens ordinaires qui se questionnent comme tout le monde sur les gestes qu’on pose et aussi sur la réelle efficacité de ces gestes-là. »

Les grosses initiatives pour l’environnement sont beaucoup lancées par les jeunes. Ils ont
un pouvoir, une voix, et c’est intéressant de les intégrer dans l’émission.

 

Sérieux ? est une émission assez hybride, où chaque épisode comprend plusieurs segments : des entrevues avec des experts, des invités qui témoignent, des reportages sur le terrain, des sketchs et des expériences concrètes. Pichette et Tremblay vont même jusqu’à fouiller dans les poubelles de gens connus — avec leur accord — pour analyser leur contenu.

« On nous a demandé de faire une émission sur l’environnement, et dès le départ on a eu de grandes discussions sur ce que c’est, aujourd’hui, une émission sur l’environnement que t’as le goût d’écouter, avoue Mathieu Pichette. Donc, toute l’approche est incarnée, personnalisée, et on n’a pas envie de pointer du doigt ou de culpabiliser les gens. »

Après le Pacte

Lors de son idéation, Sérieux ? était une espèce de suite logique au Pacte pour la transition de Dominic Champagne. Cette prémisse précise ne se retrouve plus dans le magazine, mais l’angle d’attaque et les sujets sont restés.

Le premier épisode aborde le transport en commun — notamment en banlieue — et le recyclage. Sérieux ? abordera au fil de la saison des enjeux très concrets, comme les capsules de café, les sacs réutilisables — un indice : évitez ceux en coton —, la consommation d’eau et même l’impact écologique de la sexualité.

Sérieux ? intègre aussi un segment où des adolescents peuvent poser une question aux élus ou aux décideurs, question qui est relayée aux autorités compétentes, qui y répondent ensuite.

« Les grosses initiatives pour l’environnement sont beaucoup lancées par les jeunes, note Marie-Ève Tremblay, pour qui c’est une première expérience à la télé. Ils ont un pouvoir, une voix, et c’est intéressant de les intégrer dans l’émission. »

Par ailleurs, Mathieu Pichette a « deux grands ados » à la maison, qui le talonnent sur les enjeux environnementaux. Et il croit que Sérieux ? aura un effet sur les parents comme lui, « qui ne sont pas tout à fait à jour dans leurs affaires et qui se posent plus de questions qu’ils n’ont de réponses. »

La famille, c’est justement le public que cible Sérieux ? Les deux animateurs aimeraient bien que chaque épisode éveille la discussion et la réflexion dans les foyers. Selon eux, leur ton à la fois factuel et humoristique permettra de mieux faire passer le message.

En ce sens, la démarche classique de Mathieu Pichette fait mouche encore une fois ici. Dans les sketchs, il se donne d’ailleurs lui-même la réplique dans des situations comiques, mais où on finit par en apprendre beaucoup.

« On a tous été coincés dans une discussion où quelqu’un nous fait la morale. Alors, on a fait l’exercice de deux personnes qui confrontent leurs idées. C’est ni noir, ni blanc, personne a complètement raison ou tort, et tout le monde est un peu énervant dans ses comportements. »

Voilà qui installe un climat agréable pour s’interroger sur ses propres actions. Parce que changer ses habitudes est une chose très difficile, témoigne Marie-Ève Tremblay. Pour l’émission, elle a notamment passé un mois sans manger de viande et tenté de réduire de moitié sa consommation d’eau. « Ça ne se fait pas du jour au lendemain. Moi-même, après avoir fait tout ça, j’ai pas de gêne à dire que je ne suis vraiment pas parfaite. » Décidément, elle est des nôtres.

Sérieux?

Explora, dès vendredi, 19 h 30