Sur vos écrans: quelques morceaux choisis pour la rentrée

«Jeunes chefs» en mission à Unis
Photo: UNIS «Jeunes chefs» en mission à Unis
La rentrée télé hivernale apporte son lot de nouveautés. Voici quelques propositions intéressantes qui ont attiré notre attention.
 

Toutes sortes d’économes

 

En ce début d’année, plusieurs prennent la résolution de moins dépenser et de mieux consommer. Cette série documentaire, au titre un brin réducteur (et insultant, si on le prend au premier degré…), donne quelques exemples à suivre pour atteindre cet objectif. On suit dans leur quotidien cinq personnes qui ont trouvé différents moyens d’économiser sans manquer de rien, en accord avec leurs valeurs. On suivra ainsi un adepte du déchétarisme, une « accro » aux coupons, une experte de la négociation en toutes circonstances, une famille qui préconise le zéro déchet (dans la mesure du possible) et une autre qui essaie d’être autosuffisante pour remplir les besoins essentiels. Ces portraits de consommateurs avertis et engagés sont livrés avec simplicité dans une réalisation qui fait l’économie d’effets inutiles pour aller à l’essentiel, en montrant les avantages et les inconvénients de ces modes de vie. De la cohérence jusqu’au bout !


Bienvenue chez les cheaps
Canal Vie, lundi, 19 h 30
Photo: Vivien Gaumand «Bienvenue chez les cheaps» à Canal Vie

Écoles de cuisine

 

Le filon culinaire prend une tangente scolaire dans cette nouveauté d’Unis, une émission de défis culinaires non compétitive qui permet à des adolescents de montrer leurs talents, d’apprendre et de faire du bien. Chaque épisode met en vedette une brigade de cuistots d’une école secondaire canadienne francophone, qui doit relever le défi de préparer, en un laps de temps déterminé, un repas en grande quantité, qui sera ensuite remis à un organisme ou à une cause qui leur tient à cœur. On suit donc ces jeunes passionnés de cuisine dans les différentes étapes de la préparation, qui constituent en soi de petites épreuves qu’ils doivent réussir, avec le concours d’un chef professionnel invité, qui leur prodigue des conseils et quelques encouragements. Cette série, dont le concept est inspiré du programme des Brigades culinaires élaboré par la Tablée des chefs et présent dans des dizaines d’écoles secondaires au pays, réussit, malgré ses procédés de mise en scène empruntés aux compétitions culinaires, à s’en distinguer en faisant œuvre utile. C’est déjà beaucoup.


Jeunes chefs en mission
Unis, lundi, 19 h 30
Photo: CBC «Fortunate Son» sur les ondes de CBC

Dangereux déserteur…

 

Belle idée que ce thriller qui s’intéresse à un aspect de l’histoire militante canadienne des années 1960 et 1970 : le travail « clandestin » des organisations pacifistes qui venaient en aide aux conscrits et aux déserteurs américains qui fuyaient au Canada pour éviter d’aller combattre au Vietnam. Dans cette minisérie tournée en Alberta et située dans une ville non identifiée pas très loin de la frontière avec les États-Unis, on suit le destin agité d’une famille américaine installée depuis des années au Canada, dont la mère milite activement au sein d’une telle organisation et agit souvent en tant que passeuse de déserteurs, jusqu’à ce qu’une opération de ce genre se passe plutôt mal. Le déserteur en cause, un héroïnomane qui a eu affaire à la CIA dans le passé, viendra bouleverser l’équilibre fragile de la famille et de sa communauté. Les deux premiers épisodes que nous avons pu voir se laissent regarder avec grand plaisir, entre autres grâce à une intrigue bien ficelée, des personnages principaux (relativement) complexes et une reconstitution historique crédible. On a même hâte de voir la suite.


Fortunate Son
CBC, mercredi, 21 h

Le visionnement de la semaine

Après la téléréalité, la fiction. La plus célèbre drag-queen de la télévision, RuPaul, a créé en compagnie du réalisateur et scénariste Michael Patrick King (Sex and the City, 2 Broke Girls) cette comédie dans laquelle il incarne une drag-queen qui promène son spectacle aux quatre coins des États-Unis à bord de son véhicule récréatif qui tombe en ruine, en compagnie d’un garçon de 11 ans, un dur à cuire nouvellement orphelin, avec qui elle forme une famille pas ordinaire.
 

 AJ and the Queen
Netflix, dès jeudi

 


Fiction d’ados authentique

Radio-Canada a entrepris l’hiver dernier une offensive pour conquérir le jeune public avec une ribambelle de productions numériques. Cette nouvelle dramatique, une version québécoise d’une production néerlandaise à succès, s’inscrit dans cette démarche. En partie scénarisée et réalisée par Jean-Sébastien Lord, qui en connaît un rayon pour avoir travaillé sur Jenny et Subito Texto, cette série en 13 épisodes raconte en docuréalité le quotidien mouvementé d’une dizaine de jeunes du secondaire (interprétés par des acteurs qui ont presque l’âge de leur personnage !). Elle sera assortie de contenus déployés sur les réseaux sociaux fréquentés par les ados (TikTok, Instagram, Facebook).

Effet secondaire
Radio-Canada, vendredi, 17 h; tous les épisodes en ligne sur l’Extra de Tou.tv