Sur vos écrans: ambiances de fête

Photo: Télé-Québec

Noël télé-québécois

 

Longtemps, l’offre télévisuelle originale à la télé québécoise à Noël était ce qu’on peut qualifier d’inexistante. Ça se résumait à des films, que des films, et à quelques spectacles de variétés poussiéreux. Depuis maintenant quelques années, Télé-Québec a fait de sa veille de Noël un rendez-vous festif qui mérite le détour. On est loin du pouvoir rassembleur de la soirée de veille du jour de l’An de Radio-Canada, mais c’est déjà un très bon début de tradition…

Ainsi, les téléphiles du 24 décembre pourront se mettre dans les oreilles une nouvelle édition spéciale de Belle et Bum du temps des Fêtes en compagnie des deux artistes québécois qui se sont fait remarquer cette saison pour leur nouveau disque de Noël, Isabelle Boulay, des toujours joyeux Trois Accords, des souvent surprenants Yann Perreau et Klo Pelgag et des « chanteurs de charme », chacun à leur façon, le Britannique Mark Kingswood et la Québécoise Marie-Élaine Thibert.

Suivra tout de suite après l’ultime « messe » de l’année dirigée par Christian Bégin, après une très longue saison de ce rendez-vous intime et chantant. Le « curieux » intervieweur, qui reprendra les chemins gastronomiques au printemps pour la chaîne publique, reçoit pour cette édition un peu spéciale Louis-José Houde, Anne Dorval, Bob le chef, Jacques Boulanger et Nancy Gaudet, qui préside un CHSLD « multigénérationnel », le Manoir Soleil, que vous avez peut-être découvert récemment dans le charmant documentaire Les vieux copains (toujours disponible sur Unis.ca). Le groupe de l’année, Bleu Jeans Bleu, sera également de la partie. Ça ne devrait pas être triste…


Belle et Bum des Fêtes
Télé-Québec, mardi, 20 h, rediffusion, 30 décembre, 22 h

Y’a du monde à messe de Noël
Télé-Québec, mardi, 22 h, rediffusion mercredi, 20 h

 

60 ans de Noël

 

Le concept « Back in Time » développé par la BBC, et repris avec certains thèmes par la CBC, est tout simple : on prend une famille d’aujourd’hui et on lui fait expérimenter le temps d’une journée (ou deux) le mode de vie typique d’une famille de chacune des décennies 1940 à la fin du XXe siècle dans une maison redécorée et équipée selon les standards de ces époques, en leur demandant de respecter à la lettre les mœurs, la mode, les technologies et les exigences sociales qui y avaient cours. La plateforme numérique de CBC (dont tous les contenus sont accessibles gratuitement, moyennant quelques pubs…) propose depuis quelques jours une édition britannique un brin raccourcie (en deux épisodes seulement) de ce concept sur le thème des célébrations de Noël, de 1940 à nos jours, des « festins » débrouillards de l’époque des rationnements durant la Seconde Guerre mondiale aux orgies sans fin de nourriture des années 1990. En chemin, les Nord-Américains que nous sommes en apprennent un peu plus sur les particularités culturelles des festivités « modernes » de Britanniques.


Back in Time for Chrismas
CBC Gem, dès maintenant

 

Les sages-femmes en pays « étranger »

 

La série britannique Call the Midwife (SOS sages-femmes, dans sa version française diffusée à Télé-Québec) offre depuis maintenant huit saisons un portrait de l’évolution des mœurs d’après-guerre en Grande-Bretagne, et par ricochet en Occident, à travers les aventures de sages-femmes qui viennent en aide aux femmes du quartier londonien Poplar, où sévit une pauvreté sociale et économique avec laquelle ces jeunes femmes doivent jongler pour accomplir leur travail. Ce drame historique aux touches humoristiques plus que bienvenues fait partie de la catégorie très sélecte des séries qui terminent (ou ouvrent) chacune de leur saison avec un épisode spécial diffusé à Noël, une tradition propre à la télévision britannique. Pour ce huitième exercice du genre, les sages-femmes de Poplar sortent de leurs ruelles habituelles pour aller accomplir une mission sur les très lointaines îles Hébrides, une région du Royaume-Uni qu’elles ne connaissent pas et où elles seront perçues comme des étrangères. Comme dans tous les « Christmas specials », après beaucoup de revirements de situation, tout est bien qui finit bien. De la télé bonbon qui se prend bien.


Call the Midwife, Christmas Special
PBS, mercredi, 20 h

Une mère en colère

Caustique à souhait, Trois affiches tout près d’Ebbing, Missouri, est un film par surcroît admirablement écrit, porté par des acteurs formidables. Au premier chef, l’actrice Frances McDormand, épatante de colère féconde dans le rôle de cette mère brisée et excédée devant la mollesse de ceux qui enquêtent sur le viol et le meurtre de sa fille. Face à elle, Woody Harrelson compose un shérif moins indifférent qu’on pourrait le croire, tandis que Sam Rockwell concentre toutes les turpitudes d’un constable dépassé. Une brillante réflexion sur la justice, le bien, le mal et la stupidité toute en nuance, exempte de tout manichéisme.
 

Trois affiches tout près d’Ebbing, Missouri

Télé-Québec, jeudi, 21 h 57


Le visionnement en continu

L’exploitation de la franchise Fast & Furious semble infinie ! Après huit longs métrages, deux courts et tout un lot de jeux vidéo qui reprennent le concept usé mais toujours efficace des courses automobiles clandestines sur fond de criminalité, voilà qu’on a droit à une série d’animation. Cette fois, on suit les aventures de Tony Toretto, le jeune neveu du héros de plusieurs des films de la série interprété par Vin Diesel, qui est recruté avec quelques amis par une agence gouvernementale pour qu’ils infiltrent une ligue de course d’élite qui sert de paravent à une dangereuse organisation criminelle aux ambitions démesurées… Ça devrait plaire à bien des petits amateurs de bolides, et peut-être aussi à leurs parents…
 

Fast and Furious : les espions dans la course

Netflix, dès jeudi

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.