Sur vos écrans: engagement

Une scène du documentaire «Opération Père Noël», de Geneviève Albert
Photo: UNIS Une scène du documentaire «Opération Père Noël», de Geneviève Albert

La « vraie » magie de Noël

 

À quelques semaines de l’orgie de consommation des Fêtes, ce documentaire tout simple de Geneviève Albert met en lumière les (bonnes) actions d’un organisme qui, depuis 25 ans, permet à des milliers d’enfants québécois moins chanceux que les autres de ne pas se sentir complètement exclus et à des donateurs anonymes de faire un peu de bien. Opération Père Noël a des antennes à la grandeur du Québec et se fait recommander des familles dans le besoin par les DPJ et les CLSC de toutes les régions, même du Nunavut. L’organisation caritative, tenue à bout de bras par son couple fondateur, Normand Brault et Thérèse Guillemette, et des dizaines de bénévoles, donne la possibilité aux donateurs, qui restent anonymes, d’être jumelés à des enfants dont ils ont reçu la lettre demandant des cadeaux (des jouets, et parfois des biens de première nécessité…) au Père Noël, et de leur offrir les objets désirés… Le documentaire, qui raconte les différentes étapes de cette opération annuelle, donne la parole à de jeunes bénéficiaires (des enfants et un jeune couple qui attend son premier enfant) et à des donateurs auxquels ils sont jumelés sans le savoir, dont certains ont déjà profité des services de l’organisme et redonnent au suivant avec beaucoup d’émotion. Et c’est là une des grandes qualités de ce film : il met des visages et des voix sur la pauvreté, parfois invisible, qui sévit au Québec sans misérabilisme, sans jugement et avec une note d’espoir. Et donnera peut-être le goût à ceux qui le regarderont de faire leur part…


Opération Père Noël
UNIS, lundi, 21 h
 

Cheffe engagée

 

Les hasards de la production documentaire québécoise font que plusieurs films consacrés à des chefs cuisiniers d’ici ont pris l’affiche dernièrement. Après Le goût du monde et Chef.fe.s de brousse, qui se sont retrouvés sur vos écrans à la mi-novembre, voilà qu’on a droit au portrait d’une cheffe qui figurait d’ailleurs dans le second documentaire, la singulière Colombe Saint-Pierre. Le réalisateur Guillaume Sylvestre, qui avait déjà donné dans le documentaire « de cuistot » il y a une douzaine d’années avec Durs à cuire, mettant alors en vedette Normand Laprise et Martin Picard, braque cette fois sa caméra sur cette cheffe autodidacte, devenue une vedette dans son domaine, pour qui son art est un engagement social, politique et environnemental, qui se doit d’être pratiqué de façon durable et respectueuse de l’environnement et de ceux qui l’habitent et en vivent. Non, ce n’est pas une autre émission culinaire…


Colombe sauvage
Explora, vendredi, 21 h, Radio-Canada, mardi 3 décembre, 21 h
Photo: Explora La singulière Colombe Saint-Pierre

La dynastie américaine

 

On a bien l’impression de tout savoir de la famille « royale » des Américains, les Kennedy. Et pourtant, cette série documentaire produite pour le compte de CNN, qui raconte dans le détail le destin pas banal de cette célèbre famille, des années 1930 jusqu’à nos jours, donne souvent l’impression de révéler quelques informations inédites. Il faut être vraiment passionné par ce clan influent du XXe siècle pour les déceler… Cette chronique des succès et des revers de la famille la plus célèbre des États-Unis, très classique dans la forme et le propos et commentée par une armée de biographes et d’historiens, s’avère tout de même intéressante et, surtout, fort divertissante. Les six épisodes sont diffusés en rafale du lundi au mercredi, jusqu’au 11 décembre.


Les Kennedy : secrets et tragédies
Télé-Québec, dès lundi, 20 h
Photo: Télé-Québec On a bien l’impression de tout savoir de la famille «royale» des Américains, les Kennedy. Et pourtant, cette série documentaire révèle des informations inédites.

Le visionnement en continu

L’Halloween est passée depuis maintenant un mois. Ça n’empêche pas les vampires de resurgir dans cette nouvelle série de science-fiction et d’horreur — une autre inspirée d’une série de bandes dessinées —, qui raconte la crise engendrée par la propagation d’un virus qui transforme ceux qui le contractent en êtres assoiffés de sang… Avec Ian Somerhalder, qui s’est fait connaître pour son rôle principal dans The Vampires Dairies, et Adrian Holmes, l’un des vedettes de la version canadienne-anglaise de 19-2.
 

V Wars

Netflix, dès jeudi


L’envers du crime

Vie privée, ségrégation raciale et manipulations médiatiques sont au cœur de la série Truth Be Told avec la formidable Octavia Spencer. Cette dernière prête ses traits à Poppy Parnell, une vedette du balado qui voit l’enquête pour meurtre lui ayant permis de faire ses marques dans le monde médiatique être rouverte bien malgré elle. Celle-ci doit confronter Warren Cave, l’homme qu’elle a contribué à mettre sous les verrous, incarné ici par Aaron Paul. Créée par Nichelle Tramble Spellman (The Good Wife), la série qui surfe sur la vague du true crime se déballera d’abord en trois épisodes offerts en rafale, puis à raison d’un épisode par semaine.
 

Truth Be Told

Apple TV+, dès le 6 décembre

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.