«College Behind Bars»: l’éducation qui libère

«College Behind Bars» suit sur quatre ans quelques détenus de l’État de New York qui ont entrepris des études universitaires à l’intérieur des murs de leur pénitencier.
Photo: PBS «College Behind Bars» suit sur quatre ans quelques détenus de l’État de New York qui ont entrepris des études universitaires à l’intérieur des murs de leur pénitencier.

La prison a souvent été un milieu de prédilection pour la fiction télé. Certaines productions télévisuelles récentes (Unité 9, Orange is the New Black, Wenworth) montrent que cette source d’inspiration ne s’épuise pas. Les productions documentaires se font plus rares, et s’intéressent plus souvent à l’organisation des établissements carcéraux et à ceux qui les font fonctionner. Cette nouvelle série en quatre épisodes, réalisée par Lynn Novick, la fidèle collaboratrice de Ken Burns (qui agit ici à titre de producteur) sur la plupart de ses projets, met plutôt en lumière ceux qui y vivent au quotidien et qui ont la chance d’y trouver des raisons d’espérer un futur meilleur.

College Behind Bars suit sur quatre ans quelques détenus de l’État de New York (dont plusieurs qui ont été écroués avant même d’avoir atteint la majorité…) qui ont entrepris des études universitaires à l’intérieur des murs de leur pénitencier, grâce au soutien d’un programme financé par une fondation privée. Seuls quelque 900 hommes et femmes sur les 53 000 détenus de l’État profitent de ce programme. Grâce à un accès privilégié dans les salles de classe et dans les cellules, la cinéaste a pu recueillir patiemment les confidences généreuses de ces prisonniers d’exception, éloquents et conscients des limites de cette petite « liberté », qui témoignent de la difficulté d’entreprendre un tel parcours de réhabilitation dans une société qui les considère comme irrécupérables, et voit leur éducation comme une dépense inutile. L’ensemble constitue un vibrant plaidoyer pour l’éducation comme outil de réinsertion sociale durable.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

College Behind Bars

PBS, lundi et mardi, dès 21 h