«Les vieux copains»: comme larrons en foire

Il faut voir comme l’arrivée des petits fait fuser les sourires des grands, mais surtout il faut entendre ce qu’ils se confient les uns aux autres.
Photo: UNIS Il faut voir comme l’arrivée des petits fait fuser les sourires des grands, mais surtout il faut entendre ce qu’ils se confient les uns aux autres.

Une lumière toute particulière émane du Manoir Soleil. C’est qu’en son noyau, il compte six « p’tits rayons » qui éclaboussent de leur aube naissante les crépuscules mûrs de ses pensionnaires. Les vieux copains raconte fort joliment la dynamique de ce CHSLD de Chambly qui se nourrit de la vitalité de la garderie qu’il héberge. Et vice versa, chacun évoluant un peu en marge du monde, dans la lenteur et l’émerveillement, celui des débuts se mêlant à celui des derniers instants.

L’enfant ne juge pas, explique l’idéatrice de cet incubateur, Nancy Gaudet. « Il ne voit pas la main plissée, ne relève pas la confusion, la petite coulisse de bave. Il est joyeux, ouvert, il se connecte au cœur. » Au chevet des patients, l’infirmière Jessika Vignola cumule les preuves de cet intangible « bijou thérapeutique » qui rejaillit aussi sur les enfants, sa Clara comprise. À la caméra de Loïc Guyot, les six enfants brillent d’empathie, de contrôle et d’écoute. « C’est très valorisant pour eux », explique leur éducatrice, Kathy Therrien.

Qui gagne le plus à cet échange tout naturel ? Difficile de trancher tant les témoignages se complètent. Il faut voir comme l’arrivée des petits fait fuser les sourires des grands, mais surtout il faut entendre ce qu’ils se confient les uns aux autres. « Je peux encore transmettre ma passion [des insectes] aux enfants, même si je suis en fauteuil, même si j’ai du mal à m’exprimer. Le volcan n’est pas éteint », s’émerveille M. Jobin. Impossible de ne pas en faire autant à l’écoute de ce documentaire dont la force tranquille soulève des montagnes de douceur.

 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Les vieux copains

Unis, lundi, 21 h ; aussi disponible sur tv5unis.ca dès lundi