«The Apollo»: le coeur battant de la culture afro-américaine

Le film aborde très rapidement les premières années d’existence du théâtre, alors réservé à un public exclusivement blanc.
Photo: HBO Le film aborde très rapidement les premières années d’existence du théâtre, alors réservé à un public exclusivement blanc.

Le théâtre Apollo, une salle de spectacle centenaire du quartier Harlem à New York, a été un lieu privilégié de la construction de grands pans de la culture afro-américaine et de la culture américaine tout court, dont le rayonnement dans plusieurs domaines d’activité se fait toujours sentir. Ce documentaire de Roger Ross Williams, pas très critique mais riche en archives surprenantes et en témoignages vibrants, dresse un portrait émouvant de cet établissement phare qui continue de faire rayonner les créateurs et de mener des combats, à sa façon.

Le film aborde très rapidement les premières années d’existence du théâtre, alors réservé à un public exclusivement blanc, pour concentrer l’essentiel de son propos à son évolution. Du milieu des années 1930, moment où les Afro-Américains ont commencé à fréquenter cette salle, jusqu’à aujourd’hui, en passant par la vague Motown et l’essor du hip-hop, il aborde en parallèle l’histoire des luttes politiques et sociales des Noirs aux États-Unis.

Plusieurs vedettes afro-américaines (Smockey Robinson, Patti Labelle, Aretha Franklin, Angela Bassett) se confient sur leur rapport, parfois complexe, à ce lieu mythique, qui pour plusieurs fut leur école du show-business. Nombre de stars, d’Ella Fitzgerald à Lauryn Hill, y ont vécu leur baptême de la scène lors des Amateurs Nights, ces rendez-vous hebdomadaires qui permettent, depuis 1935, à de nouveaux talents d’émerger, sous les applaudissements, ou les huées…

La force du documentaire réside principalement dans la richesse et l’abondance des archives audiovisuelles, qui donnent la mesure de l’importance de cette institution.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

The Apollo

HBO et Crave, mercredi, 21 h