Sur vos écrans: drôles de bibittes

<em>Un safari près de chez nous</em>
Photo: Canal Vie Un safari près de chez nous

Des animaux et ceux qui les soignent

 

Dernière née de la vague de séries documentaires animalières très « humaines », Un safari près de chez nous ne révolutionne pas ce genre particulièrement prolifique au Québec depuis quelques années (Refuge animal, Bienvenue au zoo, Animaux à la retraite). Avouons toutefois qu’il est difficile de résister au charme des petites et grandes bêtes que l’on aperçoit dans cette chronique d’une saison au zoo d’Hemmingford à travers le regard des gardiens et soigneurs dévoués et passionnés de cette vaste ménagerie. Une demi-heure qui passe vite, vite.


Un safari près de chez nous
Canal Vie, jeudi, 21 h 30

 

Les dangers de vouloir s’améliorer

 

Miles (Paul Rudd) ne va pas bien. Ce publicitaire dans la quarantaine a déjà connu des jours plus glorieux au travail et dans sa vie conjugale. Au moment où tout semble virer au pire, il se retrouve dans un spa étrange où on lui promet de « l’améliorer ». Il finira par découvrir qu’on lui a fabriqué un clone, certes amélioré mais embarrassant. C’est là la prémisse de cette comédie noire réalisée par le duo Jonathan Dayton et Valerie Faris (Little Miss Sunshine) qui vaut le détour (on ne peut en dire plus pour cause d’embargo critique…) et devrait plaire aux fans des œuvres des frères Coen et de Charlie Kaufman.


Vivre avec soi-même (Living with Yourself en V.O.A.)
Netflix, dès vendredi

 

Quand l’étoile brillait

 

Pendant que le film Judy, qui raconte les derniers mois de la vie de celle qui a connu la gloire grâce au Magicien d’Oz, est toujours à l’affiche sur grand écran, on peut parfaire nos connaissances avec ce nouveau documentaire qui dresse son portrait, construit autour des souvenirs de son troisième mari (sur cinq !), Sid Luft, qui a aidé à relancer sa carrière grâce au film A Star Is Born. Des films d’archives de la chanteuse et actrice complètent ce documentaire narré par Jon Hamm (Mad Men).


Sid and Judy
Showtime et Crave, dimanche, 20 h

Le visionnement en continu

Huit histoires d’amour sous toutes ses formes, des vraies, qui ne se terminent pas toujours bien, d’abord racontées dans la chronique « Modern Love » du New York Times, sont la matière première de cette comédie romantique d’anthologie, tout étoilée (Anne Hathaway, Catherine Keener, John Slatery, Tina Fey, Dev Patel). Le cinéaste irlandais John Carney, qui a déjà excellé dans ce genre usé avec les belles surprises que furent les films Once et Sing Street, signe le scénario et la réalisation.

Modern Love
Prime Video, dès vendredi

D’autres malaises

Martin Matte était déjà dans la « cour des grands » avec sa série Les beaux malaises adaptée en France. Le voilà propulsé dans l’arène « mondiale » grâce à son dernier spectacle, intitulé Eh la la… !, qui fait l’objet d’une captation pour le compte du géant du streaming, un traitement dont ont profité nombre d’étoiles de l’humour d’un peu partout dans le monde.
 

Martin Matte. La vie, la mort… Eh la la… !

Netflix, dès lundi

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.