Sur vos écrans: Quelques conquêtes

Photo: Canal D

Ils nous ont conquis…

 

Les félins domestiques sont l’objet d’innombrables documentaires, souvent consacrés à leurs caractéristiques exceptionnelles de chasseur, à leur façon de communiquer entre eux ou avec leurs « sujets » humains. Le film de Jean-Philippe Brochu (Culture Cosplay) tente d’expliquer les raisons pour lesquelles ces petites bêtes mignonnes mais pas toujours très sympathiques nous ont conquis, au point de devenir une véritable obsession pour plusieurs, dans la vie « réelle » et « virtuelle ».

Ceux qui cherchent des explications philosophiques à cet attachement parfois maladif seront sans doute déçus. On y aborde toutefois l’inutilité des chats, en comparaison aux compagnons canins, qui démontrerait le caractère très « civilisé » de cette cohabitation. On explique notre affection envers ces bêtes par certaines de leurs caractéristiques physiques qui rappellent celles des rejetons humains.

Le documentaire se contente surtout d’illustrer à travers de multiples exemples glanés un peu partout dans le monde de cet amour démesuré pour les chats, les dérives et les tendances singulières que ces relations particulières engendrent, comme la « catification », soit l’art d’aménager son domicile pour cohabiter harmonieusement avec son (ou ses) minets, les innovations technologiques de l’industrie de la litière et la triste gestion de l’immense population de chats errants en Amérique du Nord. Le dernier chapitre sur l’obsession numérique pour les félins domestiques s’avère le plus intéressant du lot, avec l’apparition de nombreux « chats influenceurs », dont certains qui font gagner des fortunes à leurs maîtres dévoués et à des agents qui ont vu dans ces bêtes une manne insoupçonnée. Un panorama fascinant et troublant.


Empire félin
Canal D, jeudi, 22 h
 

Affrontement électoral

 

Quelques jours avant les débats électoraux en anglais et en français organisés par le consortium des médias, chapeauté par la commission des débats, le réseau TVA, qui fait cavalier seul en cette matière depuis quelques élections, présente sa désormais traditionnelle émission de joute oratoire à laquelle participeront les chefs des quatre partis canadiens qui obtiennent le plus de votes au Québec. Le chef d’antenne Pierre Bruneau sera à la barre de ce débat qui opposera le premier ministre sortant, Justin Trudeau, le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, celui du NPD, Jagmeet Singh, et le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet.


Face-à-face 2019
TVA et LCN, mercredi, 20 h
 

Famille pas si accidentelle…

 

En fin de cortège de cette rentrée automnale des grands réseaux américains nous arrive Almost Family, cette relecture d’une comédie australienne, la bien nommée Sisters (disponible sur Netflix), inspirée de plusieurs histoires bien réelles de spécialistes en procréation assistée qui ont utilisé leur propre semence pour fertiliser leurs clientes. On y suit donc les conséquences de la révélation sur la place publique d’une telle infraction par un certain docteur Bechley (incarné par Timothy Hutton), au soir de sa vie, sur l’existence de sa fille « unique » Julie (Britanny Snow), qui se découvre ainsi une immense fratrie, dont deux sœurs qui prendront une place spéciale dans son quotidien. L’original était charmant, donnons une chance à cette copie réalisée par Leslye Headland, l’une des créatrices de la surprenante comédie Poupée russe


Almost Family
ABC et CTV, mercredi, 21 h

Le visionnement de la semaine

La liste des superhéros télévisuels continue de s’allonger avec Comment élever un superhéros. Cette adaptation d’une bande dessinée de Dennis Liu (qui avait déjà fait l’objet d’un court métrage) raconte les efforts d’une veuve d’un scientifique pour comprendre pourquoi son jeune fils développe des « pouvoirs magiques » et pour les garder secrets.
 

Comment élever un superhéros (V.F. de Raising Dion)

Netflix, dès vendredi


Dino, le vrai, le faux

Difficile de démêler la réalité de la fiction dans ce « documenteur » que le cinéaste Jimmy Larouche (La cicatrice) consacre au comédien découvert sur le tard Dino Tavarone. La vedette de la série Omertà se livre ici à une performance bluffante de naturel en solitaire vieillissant et malade qui refuse de révéler à ses proches que sa fin approche… Les apparitions éclair de ses amis du milieu culturel (Michel Côté, Manuel Tadros, Joëlle Morin et l’imprésario Ginette Achim), tous très justes, ajoutent une couche de mystère sur la « véracité » de cette œuvre de fiction qui émeut et ravit.
 

Mon ami Dino

Artv, dimanche, 20 h et Radio-Canada, vendredi, 23 h 05

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.