«Bienvenue aux touristes»: après la pluie, le beau temps

Le périple d'Hugo Girard débute au Koweït, pays qui porte encore les cicatrices de la guerre du Golfe, au début des années 1990.
Photo: Évasion Le périple d'Hugo Girard débute au Koweït, pays qui porte encore les cicatrices de la guerre du Golfe, au début des années 1990.

On connaissait Hugo Girard, le voyageur sans peur et sans reproche qui nous a ouvert les portes des quartiers chauds de l’Amérique et de l’Europe à la barre d’À vos risques et périls. L’homme fort, ancien policier, portier et garde du corps, nous entraîne maintenant à sa suite dans Bienvenue aux touristes, une série en 12 épisodes destinée à nous dessiller les yeux sur la beauté de lieux devant laquelle des conflits continuent de faire écran, comme en Arménie, en Géorgie, au Kosovo ou en Palestine.

Son périple débute au Koweït, pays qui porte encore les cicatrices de la guerre du Golfe, au début des années 1990. Des zones entières laissées à l’abandon affichent leurs blessures sous un soleil d’une pureté quasi douloureuse : murs criblés de balles, fenêtres éclatées, bâtiments effondrés. Figées dans le temps, entre chameaux, faucons et rituel du café, cette partie tranche violemment avec l’ultramodernité des villes où s’est repliée une population que l’on découvre amène et élégante. Sans oublier la beauté des eaux côtières du golfe Persique, altière.

La caméra est souple, la réalisation, sympathique. Adoptant un ton débonnaire, voire familier, notre gentil organisateur prône une approche humble, faite essentiellement de rencontres diverses au cours desquelles il remet son sort entre les mains de guides locaux à l’hospitalité irréprochable. Manifestement pas versé dans le wiki, Hugo Girard distille les infos de base, mais élude bien des nuances, ce qui ne vient pas sans quelques frustrations. Assurément, la cible n’est pas la tête ni le plexus, mais le coeur. Qui, lui, est bel et bien touché.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Bienvenue aux touristes

Évasion, lundi, 22 h