«Le code du tueur»: enquête «scientifique»

On suit en parallèle l’enquête menée par le dévoué et consciencieux commissaire David Baker.
Photo: Radio-Canada On suit en parallèle l’enquête menée par le dévoué et consciencieux commissaire David Baker.

Les Britanniques savent faire, en matière de séries policières. Plusieurs oseraient avancer qu’ils sont les maîtres du genre et qu’ils se distinguent depuis quelques années grâce à des propositions audacieuses qui flirtent avec le drame social (Happy Valley), le fantastique (Life on Mars) et le drame historique (A Very English Scandal). Le code du tueur aurait pu se classer dans la dernière catégorie puisqu’elle raconte la véritable histoire de la première utilisation de l’empreinte ADN dans une enquête policière en 1984. Mais cette minisérie en trois épisodes s’avère une proposition plutôt ordinaire sur un événement extraordinaire.

On suit donc en parallèle l’enquête, trop longtemps infructueuse, pour les meurtres à caractère sexuel de deux adolescentes dans une petite ville du Leicestershire, menée par le dévoué et consciencieux commissaire David Baker (David Threlfall, dans le ton), et la découverte d’une méthode efficace pour lire l’empreinte génétique par le généticien Alec Jeffreys (John Simms, qui fait ce qu’il peut). Les deux fils narratifs se rejoignent quand Baker contacte Jeffreys après avoir entendu parler de cette nouvelle technique révolutionnaire.

Le récit, sur fond de contexte politique et économique difficile (les premières années Thatcher), suit à la lettre la mécanique un peu usée du suspense « procédural » classique et dépeint ses personnages centraux en quelques traits de caractères caricaturaux (le scientifique trop absordé par son travail, le policier entêté dansl’adversité). Pour un thriller avec des ambitions « documentaires », on aurait espéré plus de nuances. Dommage.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Le code du tueur

Radio-Canada, les mardis 6, 13 et 20 août, 20 h