«Worlds of Ursula K. Le Guin»: plus qu’une auteure de science-fiction

L’auteure américaine Ursula K. Le Guin
Photo: PBS L’auteure américaine Ursula K. Le Guin

Avouons-le d’emblée : à l’exception des articles à son sujet lors de son décès en janvier 2018, l’auteure de ses lignes ne connaissait rien de l’auteure américaine Ursula K. Le Guin ni son oeuvre immense et audacieuse. Ce très beau documentaire consacré à cette pionnière de la littérature américaine, plus particulièrement de la science-fiction, à travers laquelle elle a pu aborder des enjeux politiques d’identité sexuelle, permet de combler cette lacune et donne envie de se plonger dans son oeuvre foisonnante.

Le film d’Arwen Curry déjoue la recette classique des biographies d’auteurs, malgré une exploration chronologique de l’oeuvre de Le Guin grâce aux commentaires éclairants et critiques de l’auteure sur son propre travail, sur ses inspirations, sur sa volonté de ne pas être cataloguée en tant qu’écrivaine de science-fiction. À ces propos récoltés sur le cours d’une décennie, qui montrent toute la fougue et la curiosité de cette grande dame, s’ajoutent les réflexions d’auteurs qu’elle a inspirés, dont Margaret Atwood, mais aussi celles de jeunes lecteurs d’aujourd’hui qui commentent certains de ses ouvrages phares, dont La main gauche de la nuit et Les dépossédés.

La réalisatrice et scénariste a d’ailleurs eu la très bonne idée de nous faire découvrir ces romans-cultes à travers de magnifiques séquences d’animation, ce qui ajoute sans contredit un supplément d’âme à cette très belle introduction à une oeuvre d’exception.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

American Masters : Worlds of Ursula K. Le Guin

PBS, vendredi, 21 h