«Notre-Dame: en flammes»: dans le brasier de la cathédrale

Des témoins de la scène sont entendus. Le prêtre. L’organiste. Même une famille de Québécois qui ont capté, avec leur téléphone, le moment où l’alerte est déclenchée.
Photo: Canal D Des témoins de la scène sont entendus. Le prêtre. L’organiste. Même une famille de Québécois qui ont capté, avec leur téléphone, le moment où l’alerte est déclenchée.

Voici un de ces documentaires présentés sur le mode du grand spectacle télévisé. Notre-Dame : en flammes, dans le cadre de Docu-D, raconte l’incendie de la célèbre cathédrale de Paris sous la forme d’un grand déploiement de témoins, d’images, de commentaires. On suit les pompiers pas à pas tandis qu’ils tentent de combattre, en vain, l’équivalent de 1300 chênes plusieurs fois centenaires en train de flamber.

Des témoins de la scène sont entendus. Le prêtre. L’organiste. Même une famille de Québécois qui ont capté, avec leur téléphone, le moment où l’alerte est déclenchée. L’ancien ministre Jack Lang, désormais président de l’Institut du monde arabe, témoigne des premières impressions qui furent les siennes ce soir-là. On est, un très long moment, plutôt dans la reconstitution des instants où le drame survient.

Puis survient, en dernière partie, ce qui est après tout le plus intéressant : l’état du patrimoine français. Des lieux mal conservés, explique un spécialiste. De l’argent qui manque. Des efforts urgents à produire. De la restauration, petit bout par petit bout, qui ne conduit à rien. Cela fait forcément songer, en comparaison, aux efforts que nous consacrons au patrimoine québécois. Que dirait-on de la situation du patrimoine québécois ?

Notre-Dame : en flammes

Canal D, dimanche, 21 h ; en reprise mardi, 9 h