Dominique Chaloult quittera Radio-Canada à l’automne

La directrice générale de la télévision de Radio-Canada, Dominique Chaloult
Photo: Radio-Canada La directrice générale de la télévision de Radio-Canada, Dominique Chaloult

Après une réflexion entamée au début de l’année, la directrice générale de la télévision de Radio-Canada, Dominique Chaloult, a décidé de quitter le diffuseur public à l’automne prochain.

« C’est un poste extrêmement exigeant et prenant, a-t-elle raconté au Devoir. Et avec mes trois ans à [la direction générale des programmes de] Télé-Québec avant, ça fait huit ans en ligne de grosses responsabilités. Je trouvais qu’il était temps pour moi de prendre une petite pause à la fin de mon contrat. »

Avec son chapeau de patronne de la télé, Dominique Chaloult aura dirigé le lancement de plus de 125 émissions, que ce soit à la chaîne principale de Radio-Canada, à Artv, à Explora ou sur Tou.tv.

C’est un poste extrêmement exigeant et prenant. Et avec mes trois ans à [la direction générale des programmes de] Télé-Québec avant, ça fait huit ans en ligne de grosses responsabilités.

Une de ses plus grandes fiertés est d’ailleurs d’avoir « créé un groupe » avec toutes ces entités jadis distinctes. « Il fallait faire un tout avec ces quatre chaînes-là, je suis contente du résultat. On a fait toutes sortes d’essais, comme de diffuser en primeur sur Tou.tv, des choses qui ne se faisaient pas beaucoup avant. »

Mme Chaloult estime que la personne qui la remplacera — un « chasseur de têtes » est déjà sur le dossier —, n’aura d’autres choix que de poursuivre dans « la veine des transformations numériques et internationales », d’ailleurs deux des filons mis en avant par la grande patronne de Radio-Canada, Catherine Tait.

Dans le communiqué annonçant son départ, Dominique Chaloult souligne certaines productions, comme District 31, Virtuose, Esprit critique, et le Bye Bye 2018, « l’émission la plus regardée dans l’histoire de la télé francophone ».

Selon Mme Chaloult, son poste exige de créer une « une programmation qui respecte le mandat de Radio-Canada tout en étant rassembleur. Ça semble simple, mais c’est assez complexe, tout est dans le bon dosage, le bon équilibre ».

Dominique Chaloult, 59 ans, a entre autres justifié son départ de Radio-Canada par son désir de consacrer plus de temps à sa famille. « Il y a eu de la maladie dans ma famille, mais aussi une troisième petite fille qui vient de naître, et j’ai envie de passer du temps avec eux », raconte celle qui possède aussi un petit élevage de chevaux.

Mme Chaloult, dont le conjoint est le politicien libéral Pierre Arcand, compte par ailleurs être utile au monde de la télé en offrant ses services à titre de consultante. Reviendrait-elle dans le futur à un poste de direction ? « Honnêtement, je ne pense pas si loin que ça. On va voir ce qui se présente, mais chose certaine, le rythme très intense ne me tente pas pour l’instant. »

Dominique Chaloult avait déjà été directrice du secteur culture et variétés de Radio-Canada de 2004 à 2009.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.